mis à jour le

Une formule originale

L'examen des statistiques douanières à l'importation de pièces, d'articles, de composants ou de demi-produits destinés à l'appareil de production national fait ressortir des montants relativement importants passant de près de 1,5 milliard de dollars en 2005 à environ 6,2 milliards de dollars en 2012. La courbe suivie par ces importations de produits de sous-traitance, identifiés à travers 185 positions ou sous-positions tarifaires douanières, a culminé en 2010 avec un montant de près de 7,6 milliards de dollars  et enregistrant sur cette période un taux de croissance annuel moyen de 56%. A partir  de l'année 2010, une régression des importations de ce même groupe de produits est enregistrée avec un taux de décroissance  moyen de 7% par an. A fin septembre 2013, le montant des importations se chiffre à 3 milliards de dollars. Deux causes peuvent être avancées pour expliquer cette tendance baissière des importations de ces composants et demi-produits. La première cause serait l'effet des dispositions de la LFC relatives au commerce extérieur qui avait conduit à une diminution, momentanée, du niveau général des importations algériennes. La seconde cause est sans nul doute la tenue de la première édition du salon national inversé de la sous-traitance  qui s'est tenu à Alger au mois d'avril 2011. En fait, ce salon est original dans la mesure où pour la première fois en Algérie un salon inversé est organisé. Dans un salon classique, les exposants sont les vendeurs et les visiteurs du salon sont les acheteurs. Dans un salon inversé, les exposants sont les acheteurs et exposent leurs besoins en demi-produits, composants et autres articles et les visiteurs sont les fournisseurs. Cette première édition a permis à plus de 50 grandes entreprises nationales, dont  les plus importantes au niveau national, de présenter leurs besoins en approvisionnements. L'enquête menée par les organisateurs à l'issue du salon a permis d'estimer à environ 20%  la réduction espérée par les exposants du volume des importations de pièces et composants à  la suite  des contacts réalisés durant cette édition. Les organisateurs du salon national inversé de la sous-traitance, en l'occurrence la Chambre Algérienne de Commerce et d'Industrie, en partenariat avec les Bourses régionales de la sous-traitance et sous l'égide du ministère de l'Industrie, rééditent cette année cet événement qui est programmé au Palais des Expositions à Alger au début du mois de décembre prochain. Le salon national inversé de la sous-traitance (www.sanist.dz) est réservé exclusivement aux industriels et prestataires de service de droit algérien, à l'exclusion de toute entreprise non algérienne ainsi que de toute entreprise commerciale.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien