mis à jour le

Kenya: vers un nouveau report du procès du président Kenyatta devant la CPI

Le procureur de la Cour pénale internationale, la Gambienne Fatou Bensouda, a ouvert la voie à un nouveau report du procès pour crimes contre l'humanité du président kényan Uhuru Kenyatta en indiquant jeudi ne pas être opposée à une demande de la défense en ce sens.

La défense avait demandé le 25 octobre que l'ouverture du procès, prévue au 12 novembre après avoir déjà été reportée à plusieurs reprises, soit reportée "au moins" jusqu'au 12 février 2014.

Les avocats avaient notamment évoqué "les tâches essentielles" que leur client doit exercer en tant que président après l'attaque islamiste contre le centre commercial Westgate de Nairobi le 21 septembre, qui avait fait au moins 67 morts et une vingtaine de disparus.

"L'accusation n'est pas opposée à la demande de la défense", a indiqué jeudi Fatou Bensouda dans un document publié par la CPI, précisant toutefois que la nouvelle date d'ouverture du procès devrait être fixée au 3 février 2014.

La CPI avait décidé en 2012 de poursuivre, dans deux procès séparés, des membres de chacun des camps qui s'étaient affrontés au Kenya lors des violences ayant suivi la réélection contestée du président Mwai Kibaki fin 2007, qui avaient fait plus de 1.000 morts et plus de 600.000 déplacés.

Mme Bensouda a rejeté la plupart des arguments invoqués par la défense pour le report mais a assuré qu'elle souhaitait elle aussi un report du procès afin d'être en mesure de présenter ses témoins dans un ordre "logique et cohérent".

Le procès du vice-président William Ruto et du présentateur de radio Joshua Arap Sang s'est ouvert le 10 septembre. Les juges ont refusé vendredi en appel de dispenser M. Ruto de présence à la majorité des audiences de son procès, contrairement à M. Kenyatta.

Sur la base de cette décision, le bureau du procureur a l'intention de faire appel pour obliger M. Kenyatta à être présent à son procès.

Pour justifier le report, la défense de Kenyatta avait assuré que les juges avaient besoin de temps supplémentaire pour examiner une requête déposée début octobre demandant l'abandon total des poursuites contre le président kényan car des témoins de la défense avaient été intimidés par des témoins de l'accusation.

AFP

Ses derniers articles: Mali: plusieurs personnalités civiles inculpées et écrouées pour tentative de coup d'Etat (avocats)  Castex rencontre Déby au Tchad avant un réveillon avec les troupes françaises  Castex rencontre Déby au Tchad avant un réveillon avec les troupes françaises 

report

AFP

Centrafrique: la coalition de l'opposition "exige" le report des élections du 27 décembre

Centrafrique: la coalition de l'opposition "exige" le report des élections du 27 décembre

AFP

Soudan: nouveau report du procès de l'ex-président Béchir pour coup d'Etat

Soudan: nouveau report du procès de l'ex-président Béchir pour coup d'Etat

AFP

Présidentielle en Côte d'Ivoire: recours d'un candidat contre celle de Ouattara, Blé Goudé pour un report

Présidentielle en Côte d'Ivoire: recours d'un candidat contre celle de Ouattara, Blé Goudé pour un report

procès

AFP

Cameroun: procès le 17 décembre de trois militaires pour les meurtres de civils

Cameroun: procès le 17 décembre de trois militaires pour les meurtres de civils

AFP

Un homme accusé de torture pendant la guerre civile au Liberia menacé de procès en France

Un homme accusé de torture pendant la guerre civile au Liberia menacé de procès en France

AFP

Procès des attentats de Bamako en 2015: une "vengeance" après Charlie Hebdo

Procès des attentats de Bamako en 2015: une "vengeance" après Charlie Hebdo

président

AFP

L'adversaire du président Condé dit être empêché de quitter la Guinée

L'adversaire du président Condé dit être empêché de quitter la Guinée

AFP

Après deux mois d'absence, le président Tebboune de retour en Algérie

Après deux mois d'absence, le président Tebboune de retour en Algérie

AFP

La Centrafrique vote pour un président et des députés sous la menace rebelle

La Centrafrique vote pour un président et des députés sous la menace rebelle