mis à jour le

Nicolas Sarkozy, Benghazi, 15 septembre 2011. REUTERS/Stefan Rousseau/Pool
Nicolas Sarkozy, Benghazi, 15 septembre 2011. REUTERS/Stefan Rousseau/Pool

«Comment je suis devenue une Arabe»

Une jeune kabyle raconte comment la société l'a poussée à se définir comme arabe.

Pour éviter tout malentendu, elle préfère préciser tout de suite qu'elle n'est pas arabe. Or l'auteur du blog Loubia Connection (Loubia: plat à base d'haricots blancs) décrit plus tard comment elle l'est devenue.

«Je pense nécessaire d'essayer de comprendre quel cheminement m'a amenée à me revendiquer de la catégorie des Arabes/musulmans/gens bronzés qu'on ne sait pas trop comment nommer.»

Pourtant, d'après ce qu'elle décrit, rien ne la prédestinait à se définir un jour comme musulmane. Ses parents sont d'origines kabyles (des Algériens et des arabes pas comme les autres, dit-on). L'un ne se considère pas musulmans. Les enfants ont été baignés dans la culture kabyle et musulmane, sans la pratique de la religion. Un choix parental, explique-t-elle.

Entrée à l'école, dans le deuxième lieu de socialisation après la famille, elle dit avoir été mise dans la case «musulmane». «Pourtant, j'ai souvent eu des sandwichs au jambon de porc ou aux rillettes dans mon sac, quand il y avait des pique niques», ironise-t-elle.

Au collège, une étape où chacun se cherche, elle dit avoir été rejetée par des camarades musulmans qui ne comprenaient pas pourquoi elle ne faisait pas le ramadan. Au lycée et plus tard à l'université, elle commence progressivement à se sentir arabe. Une arabité en réaction:

«Je me suis pris de manière plus ou moins directe toutes les considérations des petits Français (et vu la nature des considérations, j'insiste sur l'épithète) ; du racisme envers les personnes hors norme, envers les étudiants étrangers et leur accent, envers les étudiants de banlieue, encore plus envers les étudiants arabes ou noirs de banlieue, envers les employées portugaises de la caféteria... J'ai commencé à me sentir arabe à ce moment-là, quand je me suis aperçue que mes origines feraient toujours le tout que je suis.»

Lu sur Loubia Connection

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

kabyles

APS

Les chanteurs kabyles Ait Menguellet et Si Moh animent un gala musical à Marseille

Les chanteurs kabyles Ait Menguellet et Si Moh animent un gala musical à Marseille

APS

Les chanteurs kabyles Ait Menguellet et Si Moh animent un gala musical à Marseille

Les chanteurs kabyles Ait Menguellet et Si Moh animent un gala musical à Marseille

Adil Alifriqui - Lemag

Algérie : Violations des droits de l’homme et répression de masse contre les Kabyles

Algérie : Violations des droits de l’homme et répression de masse contre les Kabyles