mis à jour le

Enclave de Melilla entre l'Espagne et le Maroc, 2005. Rafael Marchante/ Reuters
Enclave de Melilla entre l'Espagne et le Maroc, 2005. Rafael Marchante/ Reuters

Niger: 87 cadavres de migrants retrouvés dans le désert

Les corps ont été découverts à une dizaine de kilomètres de la frontière algérienne.

On l'oublie trop souvent: beaucoup de migrants africains meurent avant même d'avoir atteint les côtes européennes. En mer, lors du naufrage de leur bateau de fortune. Ou même avant, alors qu'ils sont encore en Afrique. Aux mains de contrebandiers sans scrupules, ils sont souvent bringuebalés de pays en pays, dans des conditions inhumaines. 

Ce mercredi 30 octobre, les cadavres de 87 migrants ont été retrouvés dans le désert nigérien, à une dizaine de kilomètres de la frontière algérienne. Ces victimes (7 hommes, 32 femmes et 48 enfants) s'ajoutent aux 5 femmes et fillettes issues du même groupe de clandestins, dont les dépouilles avaient été découvertes précédemment par l'armée nigérienne, a affirmé une source sécuritaire haut placée. 

Toutes sont mortes début octobre dans un voyage tragique vers l'Algérie qui avait débuté fin septembre. Ce bilan a été confirmé par Almoustapha Alhacen, responsable de l'ONG Aghir In'man (bouclier humain en langue touareg), qui s'est rendu sur place pour chercher les dépouilles. 

«Les corps étaient décomposés, c'était horrible. Nous les avons trouvés en divers endroits, dans un rayon de 20 kilomètres et en petits groupes: souvent sous des arbres, ou en plein soleil. Parfois une mère et ses enfants, parfois des enfants seuls», a raconté M. Alhacen. 

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha) à Niamey a estimé à «environ 30 000» le nombre de personnes ayant migré en Libye entre mars et août 2013 via Agadez, la grande ville du Nord nigérien, dans des conditions irrégulières, soit 5.000 par mois, pour la plupart des ressortissants ouest-africains, dont de nombreux Nigériens.  

Slate Afrique avec AFP

 

Slate Afrique avec AFP

Slate Afrique avec AFP

Ses derniers articles: En Tunisie, la grenade est la star de l'automne  L'escrimeuse Inès Boubakri dédie sa médaille d'or à « la femmes tunisienne»  En Afrique du Sud, des élections municipales cruciales pour l'ANC