mis à jour le

Quand Benkirane défie l’Istiqlal de Chabat !

De ce qu’on peut retenir, entre autres, de la dernière réunion des partis de la coalition gouvernementale, c’est le message d’assurance adressé à l’opinion publique. Pour les différents observateurs, il s’agit en l’occurrence de rassurer l’opinion publique nationale et lui signifier que les dysfonctionnements qui avaient ébranlé leurs rangs par le passé ne se reproduiront pas, et de donner le gage que des efforts seront investis pour la concrétisation du programme gouvernemental à travers l’accélération des chantiers de réforme.

Ainsi, au cours de cette rencontre, les dirigeants de la majorité ont tenté de donner une nouvelle image de celle-ci, transcendant les “dysfonctionnements et les trébuchements du passé qui avaient entravé l’expérience du premier gouvernement”, une année après son investiture, tout en envoyant le signal qu’il n y a pas de temps à perdre, d’autant que l’Exécutif est sur le point d’entamer la deuxième moitié de son mandant qui a débuté en janvier 2012. Dans son intervention, le SG du PJD, Abdelilah Benkirane, a assuré que le Maroc a surmonté la crise politique, qualifiant de “grande victoire” la constitution de l’actuelle majorité qui peut “réaliser des miracles” pour peu que l’on renforce la cohésion, la coopération et l’action commune en son sein et qu’on place l’intérêt national au-dessus de celui du parti. Revenant sur les joutes politiques entre sa formation et le RNI, devenu le deuxième allié au sein de la coalition après le retrait de l’Istiqlal, Benkirane s’est contenté de répéter “c’est du passé”, tout en soulignant que la “maison de la majorité ne doit pas être un espace de discorde” et appelant la nouvelle majorité à soutenir le gouvernement et à faire preuve de cohésion et de coopération. S’agissant de la polémique soulevée autour de l’investiture du gouvernement par le parlement, que l’opposition a jugée nécessaire, le secrétaire général du Parti de la Justice et du Développement a rétorqué que le gouvernement “agit dans la légalité totale, jouit de la confiance du Roi et du peuple, ne répondra à aucune nuisance médiatique et attendra la réponse du conseil constitutionnel” à ce sujet.

Partageant cet optimisme, le SG du MP, Mohand Laenser, a souligné la nécessité de mettre à profit les leçons du passé et de faire en sorte que la prochaine étape augure d’une ère nouvelle, déplorant le temps perdu qui aurait dû être utilisé dans la concrétisation des chantiers de réforme. Le SG du PPS, Nabil Benabdellah, a souligné, lui, que le projet de loi de finances est le premier test de la nouvelle majorité, qui doit rassurer qu’”elle est venue pour travailler et satisfaire les attentes des citoyens”, appelant à ne pas faire payer à la couche démunie la facture de la réforme.

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé 

Benkirane

AFP

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

AFP

Maroc: l'islamiste Benkirane reconduit Premier ministre

Maroc: l'islamiste Benkirane reconduit Premier ministre

LNT

Une mesure d’exception: Benkirane bloque la Loi de Finances 2013

Une mesure d’exception: Benkirane bloque la Loi de Finances 2013