mis à jour le

Pierre Legrand, Marc Feret, Daniel Larribe and Thierry Dole, les quatres employés d'Areva enlevé à Arlit, le 16 septembre 2010.
Pierre Legrand, Marc Feret, Daniel Larribe and Thierry Dole, les quatres employés d'Areva enlevé à Arlit, le 16 septembre 2010.

La France a-t-elle payé des millions d'euros pour libérer les otages?

Selon Le Monde et l'AFP, une rançon aurait bien été versée pour obtenir la libération des quatre otages français retenus depuis septembre 2010 au Niger.

Après trois ans d'épreuves, les quatres otages français enlevés à Arlit, au Niger, ont été libérés. «Je veux vous annoncer une heureuse nouvelle. Je viens d'apprendre par le président du Niger que nos quatre otages du Sahel, les otages d'Arlit, viennent d'être libérés», a déclaré le président français M. Hollande dans une allocution.

Depuis l'annonce de leur libération, ce mardi 29 octobre, les autorités françaises assurent que Paris n'a payé aucune rançons pour obtenir le retour de ses ressortissants enlevés le 16 septembre 2010. Le 21 mars 2011, Aqmi avait réclamé au moins 90 millions d'euros pour la libération des quatre Français: une demande qui avait été rejetée par la France.

Quelques mois après son élection, François Hollande avait rappelé que la France ne paierait plus de rançons pour obtenir la libération des otages. Or, selon le Monde, une rançon aurait bien été versée «pour obtenir la libération des quatre otages français retenus depuis septembre 2010 au Niger. Selon une source française, une "contrepartie" de "plus d’une vingtaine de millions d’euros" a été versée. Selon nos informations, l’argent a été prélevé sur les fonds secrets alloués aux services de renseignement»

Le 16 septembre 2010, sept personnes - cinq Français dont une femme, un Togolais et un Malgache - avaient été enlevées à Arlit, sur le site d'extraction d'uranium dans le nord du Niger. Le 24 février 2011, la Française, Françoise Larribe, épouse de Daniel, ainsi que le Togolais et le Malgache, avaient été libérés en territoire nigérien.

Slate Afrique avec AFP

Slate Afrique avec AFP

Slate Afrique avec AFP

Ses derniers articles: En Tunisie, la grenade est la star de l'automne  L'escrimeuse Inès Boubakri dédie sa médaille d'or à « la femmes tunisienne»  En Afrique du Sud, des élections municipales cruciales pour l'ANC