mis à jour le

Egypte : Morsi ne reconnait pas l'autorité du tribunal qui doit le juger

Le président islamiste égyptien Mohamed Morsi, renversé le 3 juillet dernier par l'armée, ne reconnaît pas l'autorité du tribunal qui doit le juger pour "incitation au meurtre" à partir du 4 novembre, a annoncé lundi la coalition de ses partisans, l'Alliance pour la démocratie et contre le coup d'Etat. D'après cette coalition qui soutient toujours le président déchu, "aucun avocat égyptien ou étranger ne défendra le Président élu Mohamed Morsi, car le président ne reconnaît pas ce procès ni aucune action ou processus issu du coup d'Etat".

Afrik

Ses derniers articles: La dépouille de Thomas Sankara exhumée, le Burkina Faso retient son souffle  L'Arabie Saoudite classe l'Algérie sur liste noire du financement du terrorisme  La Premier League, nouvelle terre d'accueil des joueurs africains 

Egypte

AFP

Début du référendum en Egypte pour prolonger la présidence de Sissi

Début du référendum en Egypte pour prolonger la présidence de Sissi

AFP

Oscars: Rami Malek, "pharaon d'Hollywood" célébré en Egypte

Oscars: Rami Malek, "pharaon d'Hollywood" célébré en Egypte

AFP

Des momies de plus de 2000 ans dévoilées en Egypte

Des momies de plus de 2000 ans dévoilées en Egypte

Morsi

AFP

Egypte: Moubarak demande l'"autorisation" de Sissi pour témoigner contre Morsi

Egypte: Moubarak demande l'"autorisation" de Sissi pour témoigner contre Morsi

AFP

L'Egypte confirme une condamnation

L'Egypte confirme une condamnation

AFP

Egypte: la justice annule une peine de prison

Egypte: la justice annule une peine de prison

tribunal

AFP

Soupçons de corruption en Afrique: la société Bourbon au tribunal

Soupçons de corruption en Afrique: la société Bourbon au tribunal

AFP

Un tribunal sud-africain examine l'extradition d'un ancien ministre mozambicain

Un tribunal sud-africain examine l'extradition d'un ancien ministre mozambicain

AFP

Nigeria: un tribunal ordonne qu'un leader chiite incarcéré soit soigné par ses médécins

Nigeria: un tribunal ordonne qu'un leader chiite incarcéré soit soigné par ses médécins