mis à jour le

Protestation au CAC (Oran) : l’intervention du ministre de la Santé réclamée

Les résidents du centre anticancer (CAC) Emir Abdelkader de Misserghine (Oran) ont entamé, dimanche, une grève. Les médecins des services chimiothérapie, radiothérapie et  pédiatrie prennent part à cette action pour dénoncer les agissements de la direction du CAC, qui ne répond pas aux revendications de cette catégorie de personnel. Les griefs des résidents sont importants. «Depuis plus de deux ans, les résidents reçoivent de manière irrégulière leur salaire. Ils ne sont pas payés chaque fin de mois, mais 2 à 3 fois seulement par an. Ce retard de plusieurs mois est signalé dans notre centre seulement. Mais même au CAC, ce problème ne touche que les résidents. Les infirmiers ont organisé une seule journée de grève, leurs salaires leur on été versé le lendemain. Le mépris contre les résidents est total», s'indignent les protestataires, plus d'une cinquantaine dans ce centre inauguré en 2008 et transformé en CHU depuis juillet dernier. De l'avis des patients, les résidents sont la cheville ouvrière de l'unique centre de cette partie du pays. Quelque 200 admissions sont enregistrées chaque jour. «Les médecins résidents font leur travail de manière désintéressée et avec abnégation. En retour, l'administration, qui évoque le manque d'effectifs (deux professeurs seulement et sept maîtres assistants), devrait les aider, mais c'est le contraire qui se passe», s'indigne un résident qui n'a pas reçu son salaire depuis plusieurs mois, «alors qu'il a des charges familiales». L'irrégularité dans le paiement du salaire est la règle au CAC, mais les seuls à subir cette situation sont les médecins résidents. «Le rappel de la prime de contagion de 2012, décidé par le ministère de la Santé, n'est pas versé. En outre, ce rappel sera grevé de 1000 DA. Les résidents des autres centres percevront pour la même catégorie (2) un rappel de 4000 DA, nous ce sera 1000 DA de moins», s'indignent nos interlocuteurs.Aussi, les protestataires assurent qu'ils ne perçoivent pas à temps les primes de garde et de rendement, «comme l'exige la réglementation en vigueur». «Même le paiement de l'augmentation de salaire (glissement) effectif après le passage d'une année à une autre n'est accordé qu'en début d'année. Nous ne savons pas où vont les deux mois de novembre et décembre alors que les résultats des passages sont connus en octobre», relèvent-ils. «Les autres résidents et médecins de tous les établissements hospitaliers d'Oran sont payés à date fixe. Nous exigeons qu'il en soit de même pour nous. Nous ne devons pas faire exception, notre travail est difficile», s'indignent-ils. Les protestataires, qui ont organisé un rassemblement devant le CAC, maintiennent un service minimum. «Nous assurons les gardes et les urgences. La réglementation, nous ne pouvons que nous y conformer. Nous réclamons que la direction fasse de même», exigent les contestataires, qui s'étonnent que l'administration ne veuille pas prendre langue avec eux. L'intervention urgente du ministre de la Santé, Abdelmalek Boudiaf, qui a été lui-même wali d'Oran, est exigée par les grévistes, qui affirment ne pas renoncer à leurs revendications. Nos tentatives d'avoir la version de la direction se sont avérées vaines.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

protestation

AFP

Mali: sanction maintenue pour la Fédération de foot, malgré la protestation de la Fifa

Mali: sanction maintenue pour la Fédération de foot, malgré la protestation de la Fifa

AFP

Présidentielle en RDC : appel

Présidentielle en RDC : appel

AFP

Viol de Zouhoura: vent de protestation au Tchad avant la présidentielle

Viol de Zouhoura: vent de protestation au Tchad avant la présidentielle

ministre

AFP

Algérie: un ministre veut des "mesures urgentes" face au flux de migrants

Algérie: un ministre veut des "mesures urgentes" face au flux de migrants

AFP

Algérie: l'auteur d'un faux compte Facebook du Premier ministre arrêté

Algérie: l'auteur d'un faux compte Facebook du Premier ministre arrêté

AFP

Décès du ministre kényan de l'Intérieur

Décès du ministre kényan de l'Intérieur

santé

Santé

Le coût du diabète en Afrique est une bombe à retardement

Le coût du diabète en Afrique est une bombe à retardement

Santé

Les morsures de serpent, un fléau que l'Afrique semble ignorer

Les morsures de serpent, un fléau que l'Afrique semble ignorer

AFP

Les mille maux du secteur de la santé en Tunisie

Les mille maux du secteur de la santé en Tunisie