mis à jour le

FNA :

Le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, considère les changements opérés dernièrement au sein de l'institution militaire comme un «non-événement». «Le président de la République jouit des prérogatives pour les désignations et les remplacements», a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse animée hier à Alger. L'intervenant est, par ailleurs, revenu sur l'élection présidentielle. Candidat déclaré officiellement, il indique que «le scrutin prévu en 2014 ne doit pas être l'otage de parties occultes qui cooptent et qui désignent ceux qu'elles veulent». «Tous les dirigeants rendent service à ceux qui les ont nommés. Cette autorité finira avec le départ de ces groupes», estime Moussa Touati. Comme à l'accoutumée, il souhaite «des élections transparentes et honnêtes». Dans ce sillage, poursuit-il, «le FNA veut engager un large débat national sur l'élection présidentielle». Abordant la question de la corruption, Moussa Touati souligne que «l'essentiel est de rendre le pouvoir au peuple, qui finira par juger les responsables des détournements et des dilapidations». «Parler des Khalifa et des Khelil n'a pas d'importance pour le moment.»

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

débat

AFP

Réforme du code pénal au Maroc: l'avenir des libertés individuelles en débat

Réforme du code pénal au Maroc: l'avenir des libertés individuelles en débat

AFP

Tunisie: débat inédit entre les deux finalistes de la présidentielle

Tunisie: débat inédit entre les deux finalistes de la présidentielle

AFP

Cameroun: des politiques exigent un débat sur la forme de l'Etat lors du dialogue national

Cameroun: des politiques exigent un débat sur la forme de l'Etat lors du dialogue national

national

AFP

Retour en France des corps des 13 soldats tués au Mali,

Retour en France des corps des 13 soldats tués au Mali,

AFP

Burkina: deuil national de 3 jours après l'attaque qui a fait 38 morts

Burkina: deuil national de 3 jours après l'attaque qui a fait 38 morts

AFP

Cameroun: difficile retour

Cameroun: difficile retour