mis à jour le

FNA :

Le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, considère les changements opérés dernièrement au sein de l'institution militaire comme un «non-événement». «Le président de la République jouit des prérogatives pour les désignations et les remplacements», a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse animée hier à Alger. L'intervenant est, par ailleurs, revenu sur l'élection présidentielle. Candidat déclaré officiellement, il indique que «le scrutin prévu en 2014 ne doit pas être l'otage de parties occultes qui cooptent et qui désignent ceux qu'elles veulent». «Tous les dirigeants rendent service à ceux qui les ont nommés. Cette autorité finira avec le départ de ces groupes», estime Moussa Touati. Comme à l'accoutumée, il souhaite «des élections transparentes et honnêtes». Dans ce sillage, poursuit-il, «le FNA veut engager un large débat national sur l'élection présidentielle». Abordant la question de la corruption, Moussa Touati souligne que «l'essentiel est de rendre le pouvoir au peuple, qui finira par juger les responsables des détournements et des dilapidations». «Parler des Khalifa et des Khelil n'a pas d'importance pour le moment.»

débat

AFP

Elections en RDC: le roi de la rumba Koffi Olomide s'invite dans le débat

Elections en RDC: le roi de la rumba Koffi Olomide s'invite dans le débat

AFP

Namibie: coup d'envoi du débat sur une nouvelle réforme foncière

Namibie: coup d'envoi du débat sur une nouvelle réforme foncière

AFP

Maroc: le cas Lamjarred relance le débat sur les violences contre les femmes

Maroc: le cas Lamjarred relance le débat sur les violences contre les femmes

national

AFP

Ebola en RDC: risque national et régional "très élevé" de propagation

Ebola en RDC: risque national et régional "très élevé" de propagation

AFP

Ouganda: un festival pour promouvoir le "Rolex", l'en-cas national

Ouganda: un festival pour promouvoir le "Rolex", l'en-cas national

AFP

Le Ghana, pays natal de Kofi Annan, décrète une semaine de deuil national

Le Ghana, pays natal de Kofi Annan, décrète une semaine de deuil national