mis à jour le

Recyclage des déchets : nécessité environnementale et opportunité économique

Le recyclage des déchets devrait inciter les pouvoirs publics à réfléchir aux moyens de transformer cette contrainte écologique en opportunité économique. L'Algérie produit 6 millions de tonnes de déchets par an, dont 12 à 15 000 de déchets ménagers par jour. Ces chiffres ont été donnés hier par Akli Moussouni, expert en développement, qui se base sur les données des pays ayant le même niveau de vie que l'Algérie, à savoir le Maroc et la Tunisie. Ainsi, de l'avis de cet expert, l'environnement actuel en Algérie présente une menace sérieuse pour l'économie nationale. L'installation d'entreprises de dépollution coûte trop cher. Tous ces frais sont à la charge du Trésor public. «C'est une aberration, dit-il. Il est urgent d'engager des solutions efficaces, dans le souci de sauvegarder les équilibres environnementaux et la santé publique», insiste M. Moussouni. Lors d'une conférence de presse organisée par l'Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), cet expert a mis l'accent sur la nécessité de recycler les déchets. Le recyclage n'est pas seulement un moyen pour protéger l'environnement, il est aussi une source d'énergie. Actuellement, le ramassage des déchets en Algérie est assuré, dans la plupart des cas, par les municipalités. Les coûts de ces opérations «ne sont pas recouvrables puisqu'il n'y a pas de contrepartie monétaire et économique», regrette M. Moussouni. Ce dernier appelle à la transformation de cette «contrainte écologique», à savoir les déchets, en une «opportunité économique». «La gestion rationnelle des déchets permettrait de mettre sur le marché de nouveaux produits et d'impliquer la filière dans le développement des énergies renouvelables», explique l'invité de l'Ugcaa. A titre d'exemple, selon cet expert, avec 42 000 tonnes de margine (eau de végétation résultant de l'extraction de l'huile d'olive), 2000 tonnes de grignon d'olives, 20 000 tonnes de fiente de volaille et 42 000 tonnes de lactosérum (la partie liquide issue de la coagulation du lait), on peut alimenter une centrale électrique de 2 à 3 MW. «Cette quantité de matière se transforme, à la fin du cycle de 100 jours, en matière organique très riche pour l'amendement du sol, dont le coût ne dépasse pas 300 DA/100 kg», propose M. Moussouni.                                                                      

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

recyclage

AFP

Soweto: pain avarié et bouse, ou l'art du recyclage par des artistes

Soweto: pain avarié et bouse, ou l'art du recyclage par des artistes

Nabil

Gestion des sociétés

Gestion des sociétés

Tchin!

Ne croyez pas ce que disent les Algériens: ils aiment la bière

Ne croyez pas ce que disent les Algériens: ils aiment la bière

déchets

AFP

Tunisie: une police environnementale face

Tunisie: une police environnementale face

Street art

Ne jetez plus vos vieilles tongs

Ne jetez plus vos vieilles tongs

Lemag

Marrakech : Tenue d'un workshop international sur la gestion des déchets au Maghreb

Marrakech : Tenue d'un workshop international sur la gestion des déchets au Maghreb

économique

AFP

L'Angola, pays pétrolier plongé dans une sévère crise économique

L'Angola, pays pétrolier plongé dans une sévère crise économique

AFP

Le Nigeria se tourne vers "l'or blanc" en pleine crise économique

Le Nigeria se tourne vers "l'or blanc" en pleine crise économique

AFP

Algérie: le gouvernement présente son "plan d'action" économique et social

Algérie: le gouvernement présente son "plan d'action" économique et social