mis à jour le

Bande frontalière ouest : le Makhzen piétine le territoire national

Les soldats de Sa Majesté reviennent à la charge pour tenter de grappiller quelques mètres du territoire national. Jeudi et vendredi derniers, les villageois d'Ouled Mellouk, sur le tracé frontalier algéro-marocain (12 km de Maghnia) ont été surpris par des engins militaires commandés par des gradés marocains en train de déblayer une superficie appartenant à des Algériens. Encore une fois, ce sont les agriculteurs d'Ouled Mellouk qui sont intervenus pour stopper la cupidité expansionniste des autorités chérifiennes. «Devant nos réclamations, le colonel marocain nous a rétorqué cyniquement que le gouvernement algérien avait creusé des tranchées, ce qui pourrait être considéré comme le tracé frontalier séparant les deux pays et qu'eux (les Marocains) ont respecté cette limite».  «Nos terres sont situées au-delà de ces tranchées. La preuve : on y a accès tous les jours pour nos occupations. Le poste militaire marocain est plus loin, à près de 500 m», tempête Ahmed Belkheir, un des défenseurs de l'environnement sur cette partie du territoire national. Rachid B., exploitant algérien, explique à son tour : «Les pouvoirs publics algériens ont creusé ces fossés pour lutter contre les trafics de carburant et autres, mais ce qui est incompréhensible, c'est que ces fossés ont été creusés à une trentaine de mètres avant le vrai tracé frontalier, cédant, sans s'en rendre compte peut-être, une grande partie de notre territoire aux Marocains.» «Ces terres que tente d'exploiter le Makhzen nous appartiennent», renchérit Rachid, exhibant des documents cadastraux. La bourgade d'Ouled Mellouk a déjà été la cible du Makhzen en 2007, qui avait procédé avec la même stratégie pour tenter de spolier quelques centaines de mètres. Les mêmes agriculteurs algériens s'y étaient opposés, obligeant les autorités de la wilaya de Tlemcen à réagir et arrêter les militaires de l'autre rive. 24 heures plus tard,  des experts fonciers sont arrivés d'Alger pour constater le litige et procéder à un relevé topographique et rassurer les riverains algériens. «Cinq années après cette visite, non seulement on n'est plus rassurés, mais nos terres ont été ''offertes'' aux Marocains», commentent des fellahs d'Ouled Mellouk.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

Makhzen

Lifting

Comment le roi du Maroc tente de polir son image

Comment le roi du Maroc tente de polir son image

Adam Sfali - Lemag

Moulay Hicham : Les marocains se révolteront en 2018 et le Makhzen y succombera

Moulay Hicham : Les marocains se révolteront en 2018 et le Makhzen y succombera

Makhzen

La prophétie du Prince rouge sur la chute du royaume du Maroc

La prophétie du Prince rouge sur la chute du royaume du Maroc

territoire

AFP

Gabon: l'interdiction de sortie du territoire de leaders de l'opposition levée

Gabon: l'interdiction de sortie du territoire de leaders de l'opposition levée

AFP

Gabon: Ping et d'autres opposants interdits de sortie du territoire

Gabon: Ping et d'autres opposants interdits de sortie du territoire

AFP

Libye: le gouvernement d'union nationale accuse Paris de "violation" du territoire

Libye: le gouvernement d'union nationale accuse Paris de "violation" du territoire

national

AFP

Unesco: le Parc national de la Comoé retiré de la liste du patrimoine en péril

Unesco: le Parc national de la Comoé retiré de la liste du patrimoine en péril

AFP

Soudan du Sud: Kiir annonce un cessez-le-feu et ouvre un dialogue national

Soudan du Sud: Kiir annonce un cessez-le-feu et ouvre un dialogue national

AFP

Afrique du Sud: démission du PDG du fournisseur national d'électricité

Afrique du Sud: démission du PDG du fournisseur national d'électricité