mis à jour le

la production a atteint 83 000 barils par jour

Le projet El Merk a été inauguré hier par le ministre de l'Energie et des Mines, Youcef Yousfi, accompagné du PDG de Sonatrach, Abdelhamid Zerguine, du PDG d'Anadarko, Al Walker, et des responsables des compagnies partenaires : le groupe italien ENI, le danois Maersk, l'américain ConocoPhilips et le canadien Talisman. El Merk (Illizi) De notre envoyé spécial Le gisement El Merk, situé à une centaine de kilomètres de la frontière libyenne, a déjà atteint le niveau de production de 83 000 barils par jour, selon un responsable des opérations. La production de condensat et de GPL démarrera en novembre, selon la même source. Dans une allocution prononcée lors de la cérémonie d'inauguration, M. Zerguine a déclaré que ce projet, un investissement de 4 milliards de dollars, donne à l'Algérie une capacité supplémentaire de 100 000 barils par jour. M. Walker a indiqué de son côté qu'«Anadarko est partenaire pour le long terme avec Sonatrach». «Sonatrach a réalisé d'importantes découvertes et va investir dans les 5 prochaines années (2013-2017) 100 milliards de dollars et nous invitons les partenaires étrangers à participer aux projets», a indiqué le ministre. Selon le PDG de Sonatrach, «la majeure partie des 100 milliards de dollars d'investissements ira à l'amont, notamment à l'exploration». Actuellement, la production de pétrole de l'Algérie est de 1,2 million de barils par jour, a indiqué le ministre en réponse à une question de la presse. Ce qui est le quota de l'OPEP. Mais les capacités de production sont supérieures, a précisé le ministre. Les installations de développement du gisement El Merk comprennent essentiellement deux trains de stabilisation d'huile et de condensat de 63 500 barils par jour et un train de traitement de gaz de 17 millions de mètres cubes par jour. Le système d'injection de gaz se compose de trois turbocompresseurs de 17 MW chacun, tandis que le système booster du gaz résiduaire se compose de deux turbocompresseurs de 19 MW chacun. L'usine dispose d'un système de stockage de 300 000 barils d'huile, de 75 000 barils de condensat et de 6250 barils de GPL. Les installations permettent d'expédier 127000 barils d'huile et de condensat et 30 000 barils de GPL par jour, soit un total de 157000 barils/jour. Pour les besoins d'injection et de refroidissement des installations, deux unités de traitement de l'eau de 40 000 barils/jour ont été réalisées. Tous les systèmes de télécommunications pour les besoins de la production et du comptage sont intégrés. C'est au mois de mars 2009 que Sonatrach et son partenaire Anadarko, agissant pour le compte des participants au projet El Merk (ConocoPhillips, ENI, Maersk et Talisman), ont signé à Alger des contrats de type EPC (études techniques, achat et construction) portant sur la réalisation des ouvrages destinés au traitement d'huile et de gaz humide, à la récupération et l'expédition d'huile vers Haoud El Hamra via le PK0 et à l'expédition des GPL et des condensats vers Gassi Touil via les canalisations NH2 et LR1. El Merk est situé à 350 km de Hassi Messaoud et à 80 km du site de Hassi Berkine. Le gisement est l'une des grandes découvertes réalisées par Anadarko dans le bassin de Berkine dans les années 1990. Dans ce gisement, Sonatrach est associée à Anadarko, ConocoPhillips, ENI, Maersk et Talisman. La production a démarré au mois de mars pour atteindre 65 000 barils par jour au mois d'août. Les travaux de réalisation des installations de production ont été achevés en février 2013. Des réserves de 1,2 milliard de barils sont en place dans ce gisement.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

production

AFP

Cacao: hausse de 28% de la production en Côte d'Ivoire en 2016

Cacao: hausse de 28% de la production en Côte d'Ivoire en 2016

AFP

Tunisie: accord pour mettre fin

Tunisie: accord pour mettre fin

AFP

Shell reprend sa production sur le terminal nigérian de Forcados

Shell reprend sa production sur le terminal nigérian de Forcados