mis à jour le

Equipe Nationale : ceux qui ont joué, ceux qui ont marqué et ceux qui sont restés sur le banc

Au fur et à mesure que le match "retour" des Verts contre le Burkina Faso pour le compte des barrages du Mondial 2014, approche, les Algériens sont de plus en plus attentifs aux prestations des potentiels sélectionnés pour jouer en Equipe Nationale le 19 novembre prochain.

Les Fennecs ont la pression après leur défaite à l'aller, contre les Burkinabés qui ont emporté à Ouagadougou, l'un des matchs pour le compte des qualifications au Mondial. L'Equipe Nationale doit donc rattraper, le score de 3 buts à 2 de ce précédent match lors du "retour" qui est prévu le 19 novembre prochain au stade de Blida. Ainsi toutes les prestations de nos joueurs sont scannées par les Algériens, à l'approche du match de l'année.

Si certains joueurs de la sélection s'en sortent plutôt bien en enchaînant les matchs, même en tant que remplaçants, d'autres n'arrivent toujours pas à s'imposer. Un déficit qui risque de leur jouer des tours en prévision de ce futur rendez-vous. On peut citer à cet effet, le cas de l'attaquant Slimani, qui n'avait pas été aligné hier avec son club, le Sporting Lisbonne, face au FC Porto. Ghilas, qui évolue chez ce dernier, a pu quand même jouer 9 minutes. Mais cela s'avère insuffisant étant donné que son coach ne l'a utilisé, en l'incorporant que pendant quelques minutes, lors des derniers matchs. Aoudia a  également bénéficié du même temps de jeu, en entrant à la 81ème minute, avec Dynamo Dresden (Allemagne).

Le milieu de terrain Feghouli a été incorporé à la 80ème minute avec Valence (Espagne) qui a lourdement chuté à Villareal (4-1). Saphir Taider ( l'Inter de Milan) n'a  également pas beaucoup joué cette semaine. Il a été incorporé à la 79ème minute, par son coach, alors que son coéquipier, Ishak Belfodil a bénéficié de plus de temps puisqu'il a fait son entrée à la 65ème minute, mais malheureusement il a été expulsé par l'arbitre à la fin de la rencontre. Belfodil sera donc absent des terrains le week-end prochain. D'autres joueurs confirment, par ailleurs, leur statut de titulaires avec leurs clubs. On peut citer Soudani et Kadir qui ont même inscrit des buts. Ainsi, en Croatie, Soudani, qui a joué la première mi-temps, a marqué son 7ème but avec le Dynamo Zagreb qui s'est imposé face au Hrvatski Dragovoljac. En France, Kadir a inscrit son 5ème but avec le  Stade Rennais dans un match remporté par son club sur le score de 5 à 0 face à Toulouse. Kadir a joué 76 minutes avant de céder sa place.

Trois autres joueurs ont également été alignés d'entrée de jeu ce week-end. Il s'agit de Ghoulem, Brahimi et Guedioura. Ce dernier, évoluant avec Crystal Palace (Angleterre) a disputé le match face à Arsenal. Son club s'est incliné sur le score de 2 à 0. Guedioura a disputé 71 minutes. En Espagne, Yacine Brahimi était titulaire aussi. Il n'a cédé sa place qu'à la 86ème minute. De son côté, Faouzi Ghoulam a joué l'intégralité de la rencontre avec son club l'AS Saint Etienne qui a fait match nul face au grand Paris Saint Germain (2 - 2). Pour dire que certains joueurs algériens bénéficient de plus en plus de temps de jeu. Néanmoins, le problème se pose en défense avec le statut de remplaçant de Medjani et Belkalem.

Elyas Nour

The post Equipe Nationale : ceux qui ont joué, ceux qui ont marqué et ceux qui sont restés sur le banc appeared first on Algérie Focus.

Algérie Focus

Ses derniers articles: En Algérie, le remaniement accouche d'un gouvernement sans hommes politiques  Un coup d’Etat en Algérie: la folle prédiction israélienne qui amuse les Algériens  Une enquête inédite révèle l'immense patrimoine immobilier parisien de dirigeants algériens 

marque

AFP

Africains d'Europe: Mahrez refait parler de lui, 'Aubame' marque encore

Africains d'Europe: Mahrez refait parler de lui, 'Aubame' marque encore

AFP

CAN:  Aubameyang marque mais fête gâchée pour le Gabon

CAN: Aubameyang marque mais fête gâchée pour le Gabon

AFP

Burundi: la radiation d'Iteka marque un "point de non-retour"

Burundi: la radiation d'Iteka marque un "point de non-retour"