mis à jour le

RDC : Les combats entre l'armée et le M23 se poursuivent

Les combats entre l'armée congolaise et la rébellion M23 se poursuivent ce samedi matin, pour le deuxième jour consécutif, dans l'est de la République démocratique du Congo, près de la frontière rwandaise. « Les combats ont repris à l'aube à Kibumba, à environ 25 kilomètres au nord de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu, frontalière du Rwanda et de l'Ouganda », a déclaré à l'AFP un officier supérieur de l'armée sous le couvert de l'anonymat. Un défenseur des droits de l'Homme, déplacé par les combats et originaire de Kibumba, confie que « les affrontements continuent au niveau de Kibumba. Toute la nuit, c'était vraiment des détonations ».

Afrik

Ses derniers articles: La dépouille de Thomas Sankara exhumée, le Burkina Faso retient son souffle  L'Arabie Saoudite classe l'Algérie sur liste noire du financement du terrorisme  La Premier League, nouvelle terre d'accueil des joueurs africains 

RDC

AFP

Le pape François reçoit le président de la RDC Tshisekedi

Le pape François reçoit le président de la RDC Tshisekedi

AFP

La RDC peine

La RDC peine

AFP

RDC: un manifestant anti-ONU tué par balle

RDC: un manifestant anti-ONU tué par balle

combats

AFP

Fragile cessez-le-feu en vigueur en Libye, après des mois de combats

Fragile cessez-le-feu en vigueur en Libye, après des mois de combats

AFP

Mozambique: 9 islamistes tués dans des combats avec l'armée (ministère)

Mozambique: 9 islamistes tués dans des combats avec l'armée (ministère)

AFP

Libye: avec les combats qui s'éternisent, Tripoli transformée en décharge

Libye: avec les combats qui s'éternisent, Tripoli transformée en décharge

l'armée

AFP

Cameroun anglophone: l'armée accusée d'une tuerie par HRW, législatives partiellement annulées

Cameroun anglophone: l'armée accusée d'une tuerie par HRW, législatives partiellement annulées

AFP

L'armée ougandaise

L'armée ougandaise

AFP

Villageois tués au Cameroun anglophone: "un malheureux accident" dit l'armée

Villageois tués au Cameroun anglophone: "un malheureux accident" dit l'armée