mis à jour le

Nigeria: vaste attaque de Boko Haram contre une capitale d'un Etat du Nord

Des membres présumés du groupe islamiste Boko Haram ont mené une vaste attaque coordonnée contre des bâtiments de la police à Damaturu, capitale de l'Etat de Yobe dans le nord-est du Nigeria, entraînant une riposte des forces de l'ordre, ont déclaré vendredi un policier et des habitants.

Lors de ces attaques qui ont débuté jeudi en fin de journée et ont duré jusque tard dans la nuit, les hommes armés ont brûlé au moins quatre postes de police, faisant un nombre indéterminé de victimes, selon un responsable de la police parlant sous couvert d'anonymat. 

"Ils ont envahi la ville en grand nombre, à bord de véhicules et à pied, venant de plusieurs directions, et ils ont lancé des attaques coordonnées contre les installations de la police avec des armes et des explosifs, et il y a eu des échanges de tirs nourris avec les soldats et les policiers jusque tard dans la nuit", a rapporté ce responsable.

"Il y a évidemment des victimes, dont un certain nombre d'insurgés, mais il est difficile de dire combien", a-t-il déclaré.

"Ils ont réussi à brûler le poste de commandement de la police, le département des enquêtes criminelles, le siège de la police mobile et le commissariat de police de la division C, tous situés à la sortie de la ville", a-t-il précisé.

Les assaillants ont commencé par attaquer un checkpoint militaire situé en dehors de la ville, mais ont été repoussés par les soldats, alors ils ont attaqué la police à Damaturu, a relaté la même source.

Selon un habitant, Haruna Sadi, les attaques ont commencé vers 17 heures (16h00 GMT)  et se sont poursuivies jusque tard dans la nuit, forçant les habitants à rester chez eux.

"Nous n'avons pas dormi la nuit dernière à cause de la peur et à cause du bruit des coups de feu et des explosions partout dans la ville, qu'on aurait dit assiégée par les hommes armés de Boko Haram", a-t-il raconté.

"Les gens sont encore chez eux à cause d'un couvre-feu de 24 heures annoncé par l'armée à la radio, qui a demandé à tout le monde de rester à la maison pendant qu'elle mène des opérations contre les hommes armés" a-t-il ajouté.

L'armée nigériane n'a pu être jointe pour commenter cette attaque.

Damaturu est la capitale de l'Etat de Yobe, un des trois Etats du nord-est du Nigeria où l'armée a lancé une offensive d'envergure depuis mai pour tenter de mettre fin à l'insurrection islamiste qui secoue la région depuis quatre ans.

Boko Haram revendique la création d'un Etat islamique dans le nord du Nigeria, majoritairement musulman, au contraire du sud, à majorité chrétienne.

AFP

Ses derniers articles: Le président algérien transféré en Allemagne pour des "examens médicaux"  Guinée: dispositif sécuritaire allégé, Alpha Condé de sortie  Botswana: des dizaines de vautours, une espèce menacée, retrouvés morts 

attaque

AFP

Cameroun : au moins huit écoliers tués dans une attaque en zone anglophone

Cameroun : au moins huit écoliers tués dans une attaque en zone anglophone

AFP

RDC: EI revendique une attaque contre la prison de Beni, des centaines de détenus en fuite

RDC: EI revendique une attaque contre la prison de Beni, des centaines de détenus en fuite

AFP

Niger: la réserve des girafes menacée, après une attaque jihadiste

Niger: la réserve des girafes menacée, après une attaque jihadiste

haram

AFP

Nigeria: les déplacés de Boko Haram renvoyés "dans la gueule du loup"

Nigeria: les déplacés de Boko Haram renvoyés "dans la gueule du loup"

AFP

Tchad : au moins dix civils tués dans une attaque de Boko Haram

Tchad : au moins dix civils tués dans une attaque de Boko Haram

AFP

Niger: Boko Haram

Niger: Boko Haram

capitale

AFP

RDC: sanglante incursion de miliciens armés dans la capitale minière Lubumbashi

RDC: sanglante incursion de miliciens armés dans la capitale minière Lubumbashi

AFP

Crue du fleuve Niger: plusieurs quartiers de la capitale sous les eaux

Crue du fleuve Niger: plusieurs quartiers de la capitale sous les eaux

AFP

Madagascar: les hôpitaux de la capitale débordés par le Covid-19

Madagascar: les hôpitaux de la capitale débordés par le Covid-19