mis à jour le

A Paris, une bibliothèque baptisée du nom d’un grand Professeur algérien

Une bibliothèque municipale dans le 5e arrondissement de Paris a été baptisée mercredi du nom de l'Algérien Mohamed Arkoun, Professeur émérite d'histoire de la pensée islamique, décédé en 2010 à Paris.

La cérémonie d'inauguration de la bibliothèque s'est déroulée mercredi à Paris en présence de plusieurs universitaires et intellectuels maghrébins et français. Elle fut l'occasion de rappeler le parcours riche de Mohamed Arkoun et son apport considérable notamment dans le domaine des études islamiques.

Intervenant à cette occasion, le maire de Paris Bertrand Delanoë, à l'initiative du nouveau baptême de la bibliothèque, a indiqué que cette inauguration constituait "un moment de gratitude pour un homme d'une immense exigence morale qui a contribué à la richesse de l'humanité", soulignant "l'importance de faire vivre la pensée, l'héritage et la personnalité de Mohamed Arkoun".

Bertrand Delanoë a également souhaité que cet événement soit un "message de fidélité" et "un engagement de Paris pour sa pensée et un message d'espérance pour l'avenir". Il a rappelé, en outre, que ce grand professeur "faisait usage dans ses travaux de recherche d'instruments scientifiques qui ont permis de mieux connaître la vision de l'Islam des lumières", mettant l'accent sur les significations du choix d'une bibliothèque du 5e arrondissement de la capitale française, qui abrite la Grande mosquée de Paris et l'Institut du monde arabe, pour porter le nom de Mohamed Arkoun.

Pour sa part, la veuve de Mohamed Arkoun, Touria Yacoubi, affirmé que cette bibliothèque, qui portait auparavant le nom Mouffetard, permettra aux chercheurs d'accéder aux travaux de son défunt époux, rappelant les actions menées pour la préservation de son "héritage précieux", citant à cet égard la création de la Fondation Mohamed Arkoun pour la paix entre les cultures en vue de "garder vivante son ½uvre monumentale". Elle a rappelé, également, la création du Prix Mohammed Arkoun, une distinction récompensant le meilleur travail autour de l'½uvre d'un des plus grands penseurs de ce 21ème siècle.

Né en 1928 en Algérie, Mohamed Arkoun a fait des études supérieures à l'université d'Alger puis à la Sorbonne où il a obtenu un doctorat ès lettres en 1969. Professeur dans plusieurs universités dont la Sorbonne où il enseignait l'histoire de la pensée islamique, il est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages en français, en arabe et en anglais, traduits en plusieurs langues. Il est également l'auteur de centaines d'articles dans les trois langues, publiés dans des livres collectifs, des revues scientifiques ou des journaux.

Mohamed Arkoun est lauréat de plusieurs prix internationaux dont le dernier en date est le trophée pour la promotion des droits de l'Homme qui lui a été décerné à titre posthume en 2012. La bibliothèque qui désormais porte son nom est située au 74-76 place Mouffetard dans le 5e arrondissement de Paris.

The post A Paris, une bibliothèque baptisée du nom d’un grand Professeur algérien appeared first on Algérie Focus.

Algérie Focus

Ses derniers articles: En Algérie, le remaniement accouche d'un gouvernement sans hommes politiques  Un coup d’Etat en Algérie: la folle prédiction israélienne qui amuse les Algériens  Une enquête inédite révèle l'immense patrimoine immobilier parisien de dirigeants algériens 

bibliothèque

AFP

Au Maroc, les trésors de la plus vieille bibliothèque du monde

Au Maroc, les trésors de la plus vieille bibliothèque du monde

Actualités

La Bibliothèque nationale de Jérusalem présente 30 manuscrits inédits du Coran

La Bibliothèque nationale de Jérusalem présente 30 manuscrits inédits du Coran

Le Patriote

Man / Collège Dominique Ouattara : Children of Africa offre une salle multimédia et une bibliothèque (Le Patriote)

Man / Collège Dominique Ouattara : Children of Africa offre une salle multimédia et une bibliothèque (Le Patriote)

nom

AFP

Comores: le nom du futur président entre les mains de 6.000 électeurs

Comores: le nom du futur président entre les mains de 6.000 électeurs

AFP

En Libye, des tombes sans nom dans le cimetière des migrants noyés

En Libye, des tombes sans nom dans le cimetière des migrants noyés

AFP

Burkina: une avenue de Ouagadougou baptisée au nom du journaliste assassiné Norbert Zongo

Burkina: une avenue de Ouagadougou baptisée au nom du journaliste assassiné Norbert Zongo

professeur

AFP

Afrique du Sud: un quart des lycées sans professeur de maths

Afrique du Sud: un quart des lycées sans professeur de maths

Dr Vincent Sosthène Fouda

Le professeur Maurice Kamto ou l'impossible vérité politique !

Le professeur Maurice Kamto ou l'impossible vérité politique !

Wafaa Taha Latik - Lemag

Un IBM Faculty Award attribué

Un IBM Faculty Award attribué