mis à jour le

Keziah Jones, dans les habits de Captain Rugged © Kelechi Amadi Obi / Because Music
Keziah Jones, dans les habits de Captain Rugged © Kelechi Amadi Obi / Because Music

Keziah Jones: «Nous sommes tous des Superman»

«Captain Rugged», le nouvel album du chanteur nigérian, est à la fois un projet politique et une démarche artistique audacieuse.

On ne l’avait pas entendu depuis cinq ans. Depuis son Nigerian Wood, qui avait eu un grand succès, entre autres, parce que l’album dans son ensemble était une référence —et un hommage— au fameux titre des Beatles, Norwegian Wood. Keziah Jones offrait alors au public, qu’il avait commencé à conquérir dès 1992, des rythmes, un groove et des textes dont l’ambition était d’apporter une nouvelle vague dans la création musicale africaine.

Le guitariste et chanteur nigérian revient, impérial et fier, tel un super-héros, avec Captain Rugged. Pour Keziah Jones que nous rencontrons en octobre, à Paris, son nouvel album est tout à la fois: une démarche artistique audacieuse, un projet politique et un concept de renouveau culturel. Tout un programme, en somme...

Captain Rugged, le Superman africain

Dans l’esprit du chanteur, Captain Rugged, est un super-héros africain, «an afro Super Hero», comme il le dit lui-même, censé inspirer les générations actuelles et futures en Afrique, leur redonner espoir et la conviction qu’elles peuvent changer elles-mêmes leur continent.

«En réalité, il s’agit d’un album satirique sur le pouvoir, la politique et la magie. Dans Captain Rugged, je conte l’épopée douloureuse des réfugiés, de l’immigration, de l’exil. Pour moi, tous ces gens sont “rugged”, robustes. Ils sont tous des survivants, donc des super-héros», détaille avec frénésie ce bonhomme qui ne fait pas ses 45 ans, et qui a un peu de mal à tenir en place plus de cinq minutes.

L’ambition et le projet de Keziah Jones, c’est d’instiller dans les esprits, l’idée d’une sorte de Superman africain avec le personnage de Captain Rugged. C’est d’ailleurs pourquoi son album, avec ses onze titres, s’écoute comme on peut lire une histoire. Une histoire de l’Afrique d’aujourd’hui, bouillonnante, chatoyante, déprimante parfois, mais en perpétuel mouvement et toujours avec le désir de s’appuyer sur ses multiples identités et ses talents pour avancer.

Cette histoire, le mythique Fela Kuti, la racontait déjà à sa manière, avec ses excès et ses emportements, et surtout en inventant et en vulgarisant son fameux afrobeat, une musique née d’un mélange de rythmes traditionnels nigérians yoruba, de funk et de jazz.

Et c’est ce même projet de défense d’une «authenticité africaine» que Keziah Jones, l’une des multiples idoles de l’artiste disparu en 1997, entend continuer à mettre en œuvre. Les excentricités et le génie de Fela en moins. Si ce n’est, peut-être, le blufunk (mélange de blues, de funk et de musiques africaines) qu’il a créé. Si ce n’est, aussi, ce look de dandy londonien adapté aux couleurs vives de son Lagos natal. Si ce n’est, enfin, ce personnage de Captain Rugged qui n’a pas peur de dire ce qu’il pense et qui fait ce qu’il dit.


Keziah Jones - Afronewave (Official Video) par keziahjones

«Ce que je veux montrer, c’est qu’il n’ y a pas que la famine ou la guerre en Afrique. Il faut arrêter avec ça. L’Afrique d’aujourd’hui c’est une Afrique jeune, urbaine. 20 millions de personnes vivent à Lagos (la capitale économique du Nigeria, Ndlr). Imaginez ce que cela représente en termes de créativité et de modernité!», martèle Keziah Jones.

Mais alors, Captain Rugged est-il le nouveau Zorro qui viendra sauver l’Afrique des nombreux clichés qui pèsent sur elle? L’artiste nigérian, qui a commencé sa carrière au début des années 90 dans le métro parisien, répond qu’il souhaite juste attirer le regard de l’Occident sur la modernité de l’Afrique. Il veut aussi rendre hommage à tous ceux qui, sur le continent ou ailleurs, se battent pour améliorer leur vie.

Keziah Jones, sous les trait de Captain Rugged © Kelechi Amandi Obi/ Because Music

«Captain Rugged, c’est le super-héros qui se cache en chacun de nous et que l’on peut croiser partout, à Lagos, Paris, Londres ou à Abidjan», ajoute-t-il.

Le nouvel album de Keziah Jones s’accompagne d’une bande dessinée réalisée en collaboration avec les illustrateurs Biyi Bandele et Native Maqari.

Extrait du fanzine qui accompagne l'album de Keziah Jones © Bandele/Keziah Jones/Maqari

«La BD décrit Lagos après l’apocalypse. La ville part dans tous les sens à cause de la corruption, tout s’écroule, c’est le chaos. Mais tout repart, grâce à un sursaut individuel, qui deviendra une aspiration collective. C’est l’esprit de Capitaine Rugged», en écrasant avec force dans le cendrier un reste de cigarette.

A travers ce geste a priori banal, l’on peut ressentir toute la détermination du chanteur. L’on peut imaginer toute la conviction et l’énergie déployée par Keziah Jones dans ce nouvel album. Un projet généreux, non pas seulement parce qu’il véhicule un message humaniste, mais surtout parce que chacun pourra y trouver ce qui l’intéresse.

Raoul Mbog

Captain Rugged de Keziah Jones, sortie le 18 novembre 2013

Raoul Mbog

Raoul Mbog est journaliste à Slate Afrique. Il s'intéresse principalement aux thématiques liées aux mutations sociales et culturelles et aux questions d'identité et de genre en Afrique.

 

 

Ses derniers articles: Les femmes de Boko Haram sont aussi dangereuses que les hommes  Le problème avec les gens qui veulent «sauver l'Afrique»  Bienvenue en enfer 

Afrobeat

Musique

Les prophètes oubliés du groove africain

Les prophètes oubliés du groove africain

webmaster

Chief UDOH ESSIET and his Afrobeat / Highlife Crossing

Chief UDOH ESSIET and his Afrobeat / Highlife Crossing

Afrobeat

Pourquoi Fela reste bien vivant

Pourquoi Fela reste bien vivant

Nigéria

AFP

Nigeria : au moins 12 morts dans un quadruple attentat-suicide

Nigeria : au moins 12 morts dans un quadruple attentat-suicide

AFP

Violences au Cameroun: l'ONU prête

Violences au Cameroun: l'ONU prête

AFP

50 ans après, le Nigeria indemnise des victimes de la guerre du Biafra

50 ans après, le Nigeria indemnise des victimes de la guerre du Biafra

musique

AFP

Le Cap-Vert centre de la musique afro-caribéenne en avril

Le Cap-Vert centre de la musique afro-caribéenne en avril

AFP

Retour de Baaba Maal, l'explorateur de la musique sénégalaise

Retour de Baaba Maal, l'explorateur de la musique sénégalaise

Web

Google débarque à son tour sur le juteux marché du streaming musical en Afrique du Sud

Google débarque à son tour sur le juteux marché du streaming musical en Afrique du Sud