mis à jour le

Soudans: Omar el-Béchir

Le président soudanais Omar el-Béchir est arrivé mardi à Juba, capitale du Soudan du Sud, pour une brève visite au cours de laquelle il s'entretiendra, avec son homologue sud-soudanais Salva Kiir, des sujets de discorde persistants entre les deux voisins.

Les tensions actuelles autour de la zone frontalière d'Abyei, revendiquée par les deux pays, devraient dominer les discussions, qui porteront également sur le pétrole et les accusations mutuelles de soutien à divers groupes armés, questions qui continuent d'empoisonner les relations entre les deux voisins plus de deux ans après la partition du Soudan en juillet 2011.

Les deux présidents, anciens ennemis des deux décennies de guerre civile meurtrière ayant opposé le régime Khartoum à la rébellion sudiste, se sont donnés l'accolade sur le tarmac de l'aéroport de Juba.

"La réunion porte sur la construction des relations entre nos pays, afin de renforcer nos liens", a déclaré à la presse le ministre sud-soudanais des Affaires étrangères Barnaba Marial Benjamin, alors que les deux chefs d'Etat quittaient l'aéroport pour des entretiens à huis clos.

"Abyei est l'un des principaux sujets sur la table", a expliqué M. Benjamin.

L'ouverture des postes-frontière afin de permettre le passage des habitants et commerçants, le passage du pétrole sud-soudanais dans les oléducs du Nord - indispensables à son exportation -, les échanges économiques et commerciaux entre les deux pays et les questions de sécurité figureront également au menu des discussions, a-t-il ajouté.

Le statut de la région d'Abyei, grande comme le Liban et coincée entre le Soudan et le Soudan du Sud, est l'un des principaux litiges non résolus par l'Accord de paix global de 2005, qui a mis fin à la guerre civile et débouché sur l'indépendance du Soudan du Sud.

Un référendum d'auto-détermination à Abyei, prévu par l'Accord de paix global, a sans cesse été repoussé, notamment en raison d'un désaccord entre Khartoum et Juba sur le corps électoral, et le statut de la région reste un sujet de tension majeur entre les deux voisins.

Les sujets de friction non résolus avaient déclenché des combats frontaliers en mars et conduit les deux pays au bord de la guerre. Si les relations sont plus apaisées aujourd'hui, elles restent agitées par des accès de tension chroniques.

Début septembre, après une visite de M. Kiir à Khartoum, le Soudan avait finalement accepté de ne pas interrompre le flux de pétrole sud-soudanais à travers ses oléoducs, comme il en menaçait Juba, l'accusant de soutenir des groupes rebelles sur son territoire. Juba lance les mêmes accusations contre Khartoum.

 

AFP

Ses derniers articles: L'Afrique veut en finir avec la maladie du sommeil  Au Mali en guerre, un président dans la tourmente  Afrique: Poutine signale le retour russe par un ambitieux sommet 

Omar

AFP

Soudan: juger le président déchu Omar el-Béchir, quels défis?

Soudan: juger le président déchu Omar el-Béchir, quels défis?

AFP

Soudan: le président déchu Omar el-Béchir comparaît devant le parquet

Soudan: le président déchu Omar el-Béchir comparaît devant le parquet

AFP

A Franceville, le blues pour "Papa" Omar Bongo quand l'or noir coulait

A Franceville, le blues pour "Papa" Omar Bongo quand l'or noir coulait

Juba

AFP

Soudan du sud: Machar est arrivé

Soudan du sud: Machar est arrivé

AFP

Soudan du Sud: Machar va rencontrer lundi Kiir

Soudan du Sud: Machar va rencontrer lundi Kiir

AFP

Soudan: généraux, protestataires et rebelles discutent de "paix"

Soudan: généraux, protestataires et rebelles discutent de "paix"