mis à jour le

Soudan du Sud: nombreux tués et blessés dans des attaques de villages

Les attaques de plusieurs villages, dimanche, dans l'Etat chroniquement instable de Jonglei, au Soudan du Sud, ont fait un "nombre élevé de tués et de blessés", a annoncé lundi la Mission locale de l'ONU (Minuss), précisant enquêter sur l'identité des assaillants.

Dau Akoi Jurkuc, préfet du département de Twic East, théâtre du massacre, a fait état de 78 morts et plus de 80 blessés, d'une quarantaine de personnes enlevées dont une vingtaine d'enfants et de villages réduits en cendres. 

Le gouvernement sud-soudanais, qui avait donné un premier bilan de 49 morts lundi matin, a attribué l'attaque aux rebelles de David Yau Yau, actifs dans le Jonglei, mais l'identité des assaillants n'a pu être confirmée de source indépendante.

La Mission de l'ONU au Soudan du Sud a indiqué dans un communiqué "condamner fermement les attaques meurtrières perpétrées contre des civils le dimanche 20 octobre, dans le département de Twic East, dans l'Etat de Jonglei" qui "ont fait un nombre élevé de tués et de blessés".

Une équipe de policiers de l'ONU s'est rendue sur place pour participer, avec la police sud-soudanaise, à l'enquête, "établir l'identité des assaillants et déterminer le nombre exact de victimes", ajoute la Minuss.

La Mission onusienne annonce avoir mené des "reconnaissances aériennes pour déterminer l'étendue des attaques et vérifier la direction prise par les assaillants".

"Dans la zone d'Ajong, 30 personnes ont été tuées, dont des femmes et des enfants. Il y a 33 blessés, dix disparus et 20 enfants enlevés", a déclaré à l'AFP le préfet du Twic East. "Dans la zone de Pakeer, on dénombre 48 personnes tuées, 55 blessées, quatre enfants enlevés et quatre disparus".

Dans la matinée, le ministre sud-soudanais de l'Information, Michael Makuei, avait accusé "les forces de Yau Yau (d'avoir) attaqué à Twic East", affirmant qu'elles avaient "volé des milliers de têtes de bétail et réduit en cendres trois villages" ainsi qu'"enlevé des femmes et des enfants".

Des troupes ont été envoyées dans la zone, très reculée, mais de fortes pluies et le manque de routes rendent leur progression difficile, a expliqué de son côté le porte-parole de l'armée, le colonel Philip Aguer.

La rébellion de Yau Yau, ancien étudiant en théologie puis fonctionnaire local d'ethnie Murle, une communauté marginalisée du Jonglei, y combat l'armée sud-soudanaise depuis avril 2010. Après un cessez-le-feu en 2011, Yau Yau et ses miliciens ont repris les armes en avril 2012.

Des groupes de défense des droits de l'Homme accusent tant l'armée sud-soudanaise que les rebelles d'exactions à l'encontre des civils, dont des viols à grande échelle.

L'Etat de Jonglei, le plus vaste du Soudan du Sud, est le théâtre de très anciennes rivalités ethniques, notamment pour l'accès aux pâturages, exacerbées par les rancoeurs accumulées durant la longue guerre civile soudanaise (1983-2005), qui a débouché en juillet 2011 sur la partition du Soudan et l'indépendance du Soudan du Sud.

Les razzias de bétail entre tribus, vieilles de plusieurs siècles, sont également légions dans la zone mais sont devenues ces dernières années très meurtrières, notamment à cause du pullulement des armes de guerre.

Soudan

AFP

Le Soudan ferme sa frontière avec l'Erythrée

Le Soudan ferme sa frontière avec l'Erythrée

AFP

Accord pour la construction d'une centrale nucléaire russe au Soudan

Accord pour la construction d'une centrale nucléaire russe au Soudan

AFP

Soudan du Sud: signature d'un cessez-le-feu qui entrera en vigueur dimanche

Soudan du Sud: signature d'un cessez-le-feu qui entrera en vigueur dimanche

blessés

AFP

Mali: trois soldats français blessés dans un attentat

Mali: trois soldats français blessés dans un attentat

AFP

Tunisie: 200 arrestations et des dizaines de blessés après une nouvelle nuit de heurts

Tunisie: 200 arrestations et des dizaines de blessés après une nouvelle nuit de heurts

AFP

Tunisie: 200 arrestations, dizaines de blessés après une nouvelle nuit de heurts

Tunisie: 200 arrestations, dizaines de blessés après une nouvelle nuit de heurts

attaques

AFP

RDC: regain de tensions au Kasaï des militaires attaqués

RDC: regain de tensions au Kasaï des militaires attaqués

AFP

En Afrique du Sud, le fléau très politique des attaques de fermes

En Afrique du Sud, le fléau très politique des attaques de fermes

AFP

Casernes et villages pillés, attentats-suicides, Boko Haram redouble les attaques au Nigeria

Casernes et villages pillés, attentats-suicides, Boko Haram redouble les attaques au Nigeria