mis à jour le

Les 5 crimes crapuleux qui ont révulsé les Algériens ces dernières semaines

En Algérie, ces dernières semaines ont été marquées par des crimes, des assassinats et des faits-divers qui ont défrayé la chronique. Des crimes horribles qui témoignent d'une violence inouïe. Une violence maladive qui ronge profondément la société algérienne.

Psychiatres, sociologues, psychologues, et même des imams, le soulignent haut et fort : la violence endémique et quotidienne a pris des formes inquiétantes en Algérie. Il est devenu urgent de trouver des solutions immédiates à ce fléau ravageur. Un débat national s'impose, d'ailleurs, à ce sujet. Pour s'en convaincre, voici une liste de 5 crimes crapuleux, rivalisant tous d'horreur et d'abjection, qui ont révulsé les Algériens ces dernières semaines.

 1 - A Ain Defla, un chagrin d'amour donne naissance à un crime infâme :

Le petit Abdenour, âgé à peine de 9 ans, a été retrouvé la semaine dernière gisant au fond d'un puits, étranglé et assassiné comme un vulgaire animal. Les enquêtes déclenchées par la Gendarmerie nationale, dans la commune d'El Mayenne distante de 70 km à l'extrême Sud-Ouest du chef-lieu de wilaya de Aïn Defla, ont prouvé que l'ex petite amie du grand frère d'Abdenounr a enlevé la défunte victime pour l'assassiner et se débarrasser de son corps. Pourquoi une telle barbarie ? La scélérate n'a pas digéré sa rupture amoureuse. Son ex-petit ami a décidé de se marier et de faire sa vie avec une autre fille de la région. Le chagrin se transforme en haine. Et l'amoureuse dépitée prépare l'enlèvement d'Abdenour, le petit frère de son ex petit ami. Avec la complicité d'une autre personne, elle interpelle le garçon sur le chemin de son école. Habillée en Djelbab pour que le voisinage ne la reconnaisse pas, elle convainc l'enfant de la suivre jusqu'à un oued avoisinant. Une fois sur place, elle étrangle sa victime jusqu'à ce qu'il pousse son dernier soupir. Elle traîne par la suite son corps jusqu'à un puits abandonné et y jette son cadavre en toute discrétion. Toute la région d'Ain Defla été bouleversé par crime crapuleux. L'Algérie toute entière a partagé l'indignation des habitants de cette région lorsque ce crime a été médiatisé.

2 - A Relizane, il tue sa mère âgée de 63 ans parce qu'il la déteste : 

C'est un matricide que les habitants de la région de Relizane ne sont pas prêts d'oublier. Âgé de 28 ans, un jeune émigré revenu de France n'a pas hésité à assassiner froidement sa mère âgée de 63 ans.  Le crime a été commis au troisième de l'Aïd El Adha. Le criminel a tout avoué lorsqu'il a été arrêté par les services de sécurité. Il est allé jusqu'à confesser publiquement qu'il a tué sa mère pour la simple raison qu'il la déteste ! "Oui, j'ai tué a mère parce que je la déteste. C'est elle qui m'a forcé à la détester pendant toute ma vie !", a-t-il confié. Selon des sources locales, le jeune assassin a surpris sa mère dans le domicile familial pour la tuer avec une froideur déconcertante. Le seul tort de cette pauvre mère est d'avoir refusé de donner de l'argent à son enfant délinquant pour ce dernier aille se fournir en drogues.

3 - A Sétif, elle a administre à son mari un somnifère pour le tuer d'un coup de hache et emballer son corps dans un sac de plastique noir

A Sétif, ce crime alimente encore toutes les discussions. Après 30 ans de mariage et de vie commune, une femme se retourne contre son mari pour l'assassiner avec une barbarie sans pareille. Tout a commencé vendredi passé lorsque le couple s'est disputé à propos d'une parcelle de terre héritée par le mari. L'épouse voulait à tout prix qu'il la vende pour qu'ils puissent enfin déménager de leur vieille maison située dans un quartier précaire de la ville de Sétif. Mais le mari, d'origine modeste, a refusé d'exaucer le v½u de sa femme.  Déçue et en colère, celle-ci décide, dans un éclat de folie, de tuer son mari avec lequel elle a fondé durant toutes ces longues années un foyer. Le soir avant de dormir, elle administre à sa victime un somnifère. Profitant de son profond sommeil, elle frappe à coups de hache et le poignarde en plein ventre. Elle tente par la suite d'emballer son corps dans un sac de plastique noir pour le jeter à l'extérieur de la maison. Mais les gouttes de sang qui coulé du cadavre de son mari ont fini par la piéger. Les services de sécurité ont éprouvé toute la peine du monde pour l'interpeller car la criminelle s'est débattue avec l'énergie d'un diable. Pour expliquer son crime, elle impute à son ex-mari une infidélité conjugale.

4 - A Médéa, un jeune docteur de retour des Etats-Unis est assassiné sauvagement juste après la prière du vendredi 

Âgé à peine de 30 ans, le jeune Imad est rentré des Etats-Unis où il poursuit des études de doctorat dans une université prestigieuse pour célébrer la fête de l'Aïd El Adha avec sa famille qui habite à Médéa. Vendredi passé, le jeune Imad, pieux et croyant qu'il est, décide d'aller accomplir la prière du vendredi dans la mosquée du quartier où habitent ses parents. A la fin de la prière, sur le chemin du retour, il est soudainement attaqué et agressé par une horde de voleurs qui le guettaient pour lui dérober tout ce qu'il avait sur lui. Poignardés à maintes reprises, les voleurs abandonnent leur victime dans une mare de sang. Il meurt des suites de ses blessure et laisse derrière lui une carrière universitaire prometteuse et une famille endeuillée à jamais...

5 - Tentative de viol collectif près de Tipaza 

Le 2 octobre dernier, dans le quartier dit «Bendoumi», dans la localité de Fouka, à Tipaza, trois délinquants, armés de couteaux, se sont introduits dans une maison afin de violer les femmes qui se trouvaient à l'intérieur.

Le drame s'est produit à une heure du matin. Les femmes se trouvant dans le domicile n'ont dû leur salut qu'au courage du père, un agent de la protection civile originaire d'El Harrach, qui a affronté les voyous au risque d'y laisser la vie. Il s'en est d'ailleurs sorti avec plusieurs blessures. Les femmes, quant à elles, ont fuient par les fenêtres pour se réfugier chez des voisins.  Alertées, des brigades de la gendarmerie nationale sont aussitôt intervenues. Les victimes ont été retrouvées, un peu plus loin, chez un voisin, en état de choc. Elles étaient légèrement blessées également. Après plusieurs recherches, les services de sécurité ont réussi à mettre la main sur les trois délinquants.

   

The post Les 5 crimes crapuleux qui ont révulsé les Algériens ces dernières semaines appeared first on Algérie Focus.

Algérie Focus

Ses derniers articles: En Algérie, le remaniement accouche d'un gouvernement sans hommes politiques  Un coup d’Etat en Algérie: la folle prédiction israélienne qui amuse les Algériens  Une enquête inédite révèle l'immense patrimoine immobilier parisien de dirigeants algériens 

crimes

AFP

Burundi: l'ONU presse la CPI d'enquêter sur des crimes contre l'humanité

Burundi: l'ONU presse la CPI d'enquêter sur des crimes contre l'humanité

AFP

Nigeria: les crimes rituels des gangs créent la psychose

Nigeria: les crimes rituels des gangs créent la psychose

AFP

Violences post-électorales au Gabon en 2016: enquête en France sur d'éventuels crimes contre l'humanité

Violences post-électorales au Gabon en 2016: enquête en France sur d'éventuels crimes contre l'humanité

Algériens

AFP

A Blida, le vote "par devoir" ne convainc pas les jeunes Algériens

A Blida, le vote "par devoir" ne convainc pas les jeunes Algériens

AFP

Les Algériens se passionnent pour la présidentielle française

Les Algériens se passionnent pour la présidentielle française

AFP

Attaque

Attaque