mis à jour le

CPI : Victoire d'étape pour Kenyatta

Finalement face à la pression  des chefs d'Etat africains, la Cour pénale internationale (CPI) a dû concéder à leur homologue kenyan, Uhuru Kenyatta, la non-comparution à toutes les audiences de son procès pour crimes contre l'humanité. Décision intervenue le vendredi 18 octobre dernier : ainsi, le fils du Javelot Flamboyant (1) ne devrait y être physiquement présent qu'à l'ouverture de son jugement le 12 novembre 2013, lors des déclarations finales, du prononcé du verdict et dans le cas où des victimes iraient s'exprimer devant la Cour. A défaut d'avoir obtenu l'abandon pur et simple des poursuites  contre lui, Uhuru et ses cosyndiqués de chefs  d'Etat africains peuvent se réjouir  de cette victoire d'étape, d'autant que la CPI refusait d'envisager cela il n'y a pas si longtemps.

L'Observateur Paalga

Ses derniers articles: Algérie: c'est Bouteflika lui-même qui organise la détestabilisation  Et maintenant les émeutes du courant  Sommet Afrique-Etats-Unis: les moutons noirs de Washington 

CPI

AFP

La CPI examine la demande d'un procès en appel contre Laurent Gbagbo

La CPI examine la demande d'un procès en appel contre Laurent Gbagbo

AFP

La CPI autorise l'ex-président ivoirien Gbagbo

La CPI autorise l'ex-président ivoirien Gbagbo

AFP

L'UA voit des divergences avec l'UE sur l'homosexualité et la CPI

L'UA voit des divergences avec l'UE sur l'homosexualité et la CPI

victoire

AFP

Élections au Burundi: vers une large victoire du parti au pouvoir, "fantaisiste" selon l'opposition

Élections au Burundi: vers une large victoire du parti au pouvoir, "fantaisiste" selon l'opposition

AFP

Coronavirus: l'Afrique tient bon, mais ne crie pas victoire

Coronavirus: l'Afrique tient bon, mais ne crie pas victoire

AFP

Algérie/virus: "trop tôt" pour crier victoire (syndicat de la santé)

Algérie/virus: "trop tôt" pour crier victoire (syndicat de la santé)