mis à jour le

Somalie: les Forces maritimes conjointes capturent neuf pirates

Une alliance maritime internationale contre la piraterie, les Forces maritimes conjointes, a capturé neuf pirates somaliens soupçonnés d'avoir perpétré récemment deux attaques dans l'océan Indien, a-t-on appris dimanche auprès du Pentagone.

Cette alliance maritime, issue d'un partenariat entre 29 pays, est chargée de surveiller les principales routes maritimes. Elle a précisé dans un communiqué relayé par le ministère américain de la Défense que les neuf pirates appréhendés avaient été arrêtés par le navire australien HMAS Melbourne à environ à environ 500 miles nautiques (900 km) des côtes somaliennes

Les deux embarcations utilisées par les pirates ont été détruites.

Ce groupe de pirates était recherché depuis la semaine passée quand le pétrolier Island Splendor a été attaqué. Des coups de feu ont été échangés lors de cette attaque. Trois jours plus tard ces pirates sont soupçonnés d'avoir attaqué un bateau de pêche espagnol.

Les actes de piraterie près de la corne de l'Afrique ont atteint un pic en 2011 mais ont depuis été depuis beaucoup moins nombreux en raison de l'augmentation du nombre de patrouilles internationales.

Pas moins de 29 pays participent à ces Forces maritimes conjointes, dont les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni, le Japon, la Belgique, le Canada ou l'Espagne. Elles sont dirigées par le vice-amiral de la Marine américaine qui commande la base de la Ve flotte, basée à Bahreïn, selon le site internet de l'organisation.

AFP

Ses derniers articles: Virus: le Maroc annonce un recours inédit  Soudan: la condamnation de Béchir pour corruption confirmée en appel  En Egypte, la pandémie enfonce les travailleurs pauvres dans la précarité 

pirates

AFP

Dans les eaux du golfe de Guinée, le Nigeria aux prises avec les pirates

Dans les eaux du golfe de Guinée, le Nigeria aux prises avec les pirates

AFP

Au Maroc, libraires ambulants et livres piratés inquiètent les éditeurs

Au Maroc, libraires ambulants et livres piratés inquiètent les éditeurs

AFP

L'Afrique de l'Ouest

L'Afrique de l'Ouest