mis à jour le

Revue de presse. A Sidi Bel-Abbès, Naftal déverse ses eaux usées sur des terres agricoles

Lu sur La Voix de l'Oranie

Depuis plus de deux ans, un agriculteur de la commune de Sidi Yagoub, à une vingtaine de kilomètres de la ville de Sidi Bel-Abbès, ne cesse de se plaindre de la nouvelle station-service de NAFTAL, installée sur le bas-côté de l'autoroute Est-Ouest, laquelle, en l'absence d'un réseau d'assainissement, déverse continuellement ses eaux usées sur les terres de son exploitation mitoyenne, engendrant, par ce fait, un cas de pollution des sols et des eaux souterraines unique en son genre dans une zone des plus fertiles de la wilaya épargnée jusque-là par la survenue d'un tel phénomène.

L'ampleur de ce préjudice causé à l'exploitation par le déversement de ces eaux polluées constituées de toutes sortes de rejets (excréments, urines, huiles de moteurs, hydrocarbures...), a contraint le fellah concerné, le dénommé Moradj Ahmed, à solliciter les services d'un agronome expert- judiciaire, dont le rapport d'analyse ne souffre d'aucune contestation. Ses conclusions confirment ce que La voix de l'Oranie a pu relever sur place lors d'un déplacement effectué jeudi dernier avec un groupe de journalistes.

«Les terres agricoles de l'agriculteur sont mitoyennes du relais NAFTAL situé dans le territoire de la commune de Sidi Yacoub, sur le côté sud de l'autoroute est-ouest.

Des eaux usées de couleur noir foncé provenant du relais NAFTAL qui coulent à travers un canal en ciment, se déversent sur les terres agricoles de l'exploitation de texture argilolimoneuse et de structure fine favorables à la céréaliculture largement pratiquée(...)

«Il n'existe pas de bassin d'accumulation dans lequel doivent être récupérées les eaux usées du relais NAFTAL...» constate entre autres l'expert en question en ne manquant pas de faire observer, après estimation financière du manque à gagner et des dégâts occasionnés par le déversement des rejets, «(que) dans le cas où un bassin de récupération des eaux usées du relais NAFTAL ne sera pas réalisé, la surface polluée augmentera et sera perdue pour la production agricole par le fait de la destruction de l'activité bactériologique du sol, condition indispensable pour le maintien du taux d'humus dans le sol.»

Partant de ces conclusions d'expert, force est de constater que les eaux usées et rejets divers déversés par la station NAFTAL de l'autoroute Est- Ouest constituent présentement une réelle menace sur la qualité des sols et des eaux souterraines des exploitations agricoles voisines.

Les risques de dégradation qui pèsent sur cette zone d'intensification céréalière de la plaine de Bel-Abbès, même s'ils n'ont pas atteint la côte d'alerte, ne nécessitent pas moins la mise en branle d'une action publique urgente des autorités locales compétentes à l'effet de mettre en demeure la société NAFTAL à doter ses nouvelles stations-service de l'autoroute Est-Ouest des systèmes d'assainissement adéquats et ne plus avoir à déverser en pleine nature ses dangereux rejets, comme c'est le cas actuellement à Sidi Yagoub, dans la wilaya de Sidi Bel-Abbès.

Selon un membre de l'APW, qui semble être le premier à avoir tiré la sonnette d'alarme sur ce cas de pollution, «les services territorialement compétents se seraient saisis déjà de l'affaire et envisageraient même d'engager les actions prévues par la règlementation en vigueur.»

Tout récemment, a-t-on appris hier vendredi, la direction de l'environnement aurait dépêché une commission d'enquête sur le site en question tandis que l'agriculteur concerné au premier chef se proposerait de déposer plainte devant la justice pour demander réparation du préjudice causé et la mise en demeure de Naftal de remédier à cette situation d'urgence en dotant ses nouvelles installations des équipements d'assainissement «fixes ou mobiles » nécessaires.

The post Revue de presse. A Sidi Bel-Abbès, Naftal déverse ses eaux usées sur des terres agricoles appeared first on Algérie Focus.