mis à jour le

Vers une deuxième semaine de grève dans les lycées, CEM et primaire

Le Conseil national des professeurs de l'enseignement secondaire et technique, ou Cnapest, a décidé de poursuivre le mouvement de grève déclenché le 13 octobre dans des lycées, CEM et écoles primaires.

La décision de prolonger le débrayage a été prise jeudi soir à l'issue d'une réunion extraordinaire des membres du Cnapest de 43 wilayas, tenue au lycée Mohamed Ben Teftifa de Blida.

La réunion extraordinaire des bureaux de wilaya du Cnapest s'est tenue pour évaluer la situation, après une semaine de grève et surtout après la rencontre qui s'est déroulée, samedi dernier, entre les représentants du syndicat et le ministre de l'Education. Selon un représentant du Cnapest, l'"écrasante majorité d'enseignants a voté pour la poursuite de cette grève illimitée jusqu'à satisfaction de toutes les revendications". Une grève, rappelons-le, partiellement suivi à l'échelle nationale.

Qualifiant la réaction du ministre de tutelle Abdellatif Baba Ahmed de "protocolaire" et "sans engagements définis", le même syndicaliste a estimé que le débrayage était "la seule solution pour faire aboutir les revendications d'ordres social et professionnel des enseignants" :

Nous sommes déterminés à aller jusqu'au bout de notre mouvement de protestation. Nous voulons des engagements bien définis concernant la satisfaction de nos revendications et non pas des discours superflus.

Les principales revendications du Cnapest ? Le recensement des biens des ½uvres sociales, l'application de la loi relative à la médecine du travail, la réalisation de 4.500 logements pour les enseignants au sud du pays, la retraite après 25 ans de service, au lieu de 32 ans actuellement, et la révision du classement des enseignants.

Concernant le tort causé aux élèves en raison de cette grève, le syndicat en rejette la responsabilité au ministère de l'Education nationale qui "continue d'ignorer les préoccupations légitimes des enseignants" :

Le Cnapest n'exerce aucun chantage et n'a nullement l'intention de prendre les élèves en otages, contrairement aux déclarations du ministre. Nous voulons juste la satisfaction de nos revendications et nous sommes prêts à aller jusqu'au bout pour ce faire.

Au forum d'El Moudjahid dimanche dernier, le ministre de l'Education nationale avait affirmé que la majorité des revendications du Cnapest, notamment celle relative à l'augmentation des salaires, avaient été "largement satisfaites dans le passé" :

Il faut savoir que la catégorie 16 octroyée - par la fonction publique - aux enseignants du secondaire est attribuée habituellement aux médecins et aux doctorants - universitaires.

Le ministre s'était dit, à l'occasion, "disposé à poursuivre le dialogue avec l'ensemble des représentants des syndicats du secteur dont le Cnapest", tout en signalant que certaines des revendications de ce dernier étaient toutefois "impossibles à satisfaire comme celles relatives aux primes".

Le ministre avait averti également qu'en cas de poursuite du mouvement de grève, la tutelle "sera contrainte d'appliquer les procédures légales et d'opérer des retenues sur les salaires des grévistes".

(Avec APS)

The post Vers une deuxième semaine de grève dans les lycées, CEM et primaire appeared first on Algérie Focus.

Algérie Focus

Ses derniers articles: En Algérie, le remaniement accouche d'un gouvernement sans hommes politiques  Un coup d’Etat en Algérie: la folle prédiction israélienne qui amuse les Algériens  Une enquête inédite révèle l'immense patrimoine immobilier parisien de dirigeants algériens 

grève

AFP

Soudan: la vie au ralenti

Soudan: la vie au ralenti

AFP

Soudan: les médecins en grève pour de meilleures conditions de travail

Soudan: les médecins en grève pour de meilleures conditions de travail

AFP

Mauritanie: grève des journaux privés pour alerter sur leurs difficultés

Mauritanie: grève des journaux privés pour alerter sur leurs difficultés

primaire

AFP

Nigeria: cinq morts dans l'effondrement d'une école primaire

Nigeria: cinq morts dans l'effondrement d'une école primaire

Actualités

Syndicat du primaire : La rentrée scolaire sera marquée par un manque de plus de 750 instituteurs

Syndicat du primaire : La rentrée scolaire sera marquée par un manque de plus de 750 instituteurs

Nabil

Jérôme Kaboré, Président de l'association nationale pour le bien-être des enseignants du primaire du Burkina Faso, ANEP : Améliorer impérativement la condition enseignante

Jérôme Kaboré, Président de l'association nationale pour le bien-être des enseignants du primaire du Burkina Faso, ANEP : Améliorer impérativement la condition enseignante