mis à jour le

Hafid Derradji : il y a une cabale contre moi et je sais qui mène cette croisade

Accusé de trahir son pays pour avoir dénoncé le piratage d'Al Jazeera par l'ENTV, le célèbre journaliste algérien de la chaîne qatarie, Hafid Derradji, accuse les responsables de la Télévision nationale d'«incompétence». -Vous qui avez été DG adjoint, patron de l'info et du service des sports à l'ENTV, auriez-vous piraté le match entre le Burkina Faso et l'Algérie, si vous étiez encore en fonction ? Jamais je ne l'aurais fait ! La seule action répréhensible que nous avions commise quand j'étais en poste fut d'avoir emprunté de très courtes séquences ne dépassant pas deux minutes à Canal+ ou TF1. Moi-même, en tant que patron du service des sports, j'ai été confronté à des situations compliquées au moment des négociations pour l'achat des droits de diffusion, mais comme on s'y prenait plusieurs mois à l'avance, on arrivait toujours à obtenir gain de cause. Pour cela, il suffit d'agir en professionnel. Dans cette histoire, les Algériens ne doivent pas croire tout ce qui se dit pour justifier l'acte de piratage. En réalité, le tort revient aux responsables de la Télévision nationale qui n'ont rien fait et ont attendu la dernière semaine pour entamer les négociations avec Al Jazeera Sport. Il y a eu manifestement de l'incompétence de la part de ceux qui étaient en charge des négociations. Aujourd'hui, ces responsables tentent de se déculpabiliser en accusant la chaîne sportive qatarie d'être responsable du piratage, alors qu'au lendemain du tirage au sort des matchs qualificatifs pour le Mondial, Al Jazeera Sport cherchait déjà à vendre ses matchs.   -Mais les responsables d'Al Jazeera Sport ont subordonné la vente du match à l'ouverture d'un bureau de la chaîne à Alger. C'est faux. Les responsables d'Al Jazeera Sport, qui deviendra BeIN Sport dans quelques jours, ont demandé aux responsables de la Télévision algérienne de les aider à obtenir une autorisation pour l'ouverture d'un bureau de BeIN Sport à partir du mois de janvier à Alger. Je reconnais que la demande était maladroite, d'autant qu'une telle décision ne dépend pas de l'ENTV. En outre, la télévision tente d'accuser la chaîne qatarie d'avoir piraté la dernière finale de la Coupe d'Algérie, ce qui est totalement faux. Les finales de la coupe sont mises à la disposition des chaînes publiques par l'ENTV. Les chaînes privées doivent obtenir une autorisation pour pouvoir diffuser la rencontre, ce qu'a obtenu Al Jazeera Sport. Nous n'avons jamais piraté un match. Je vais vous dire ce que j'aurais fait si j'avais été confronté à cette situation. J'aurais accepté la demande qatarie, diffusé le match et le lendemain, j'aurais dit aux responsables de la chaîne sportive que l'ouverture d'un bureau n'était pas de la compétence de la Télévision nationale. -Vous êtes l'objet de critiques de la part des responsables de la télévision. Pensez-vous qu'à travers cette affaire, on cherche à régler des comptes avec vous ? Effectivement, il y a une cabale contre moi et je sais qui mène cette croisade. On veut faire croire que j'ai pris position contre l'Algérie. Je suis sûr que le communiqué diffusé par la télévision, dans lequel je suis nommément cité, a été télécommandé d'ailleurs. -La décision de pirater le match a-t-elle été prise par le DG de la télévision ? Le DG de la télévision ne peut pas prendre une telle décision. Même le ministre ne peut pas le faire. Cette décision a été décidée au plus haut niveau.