mis à jour le

Mali : Alerte rouge du patron des Casques bleus

A la guerre, s'il est une chose qu'il ne faut pas accorder à l'ennemi, c'est bien le répit. Le moindre relâchement est une occasion pour l'adversaire de reconstituer ses forces opérationnelles, de mieux se réorganiser puis de lancer la contre-attaque au moment où l'on s'y attend le moins. Et s'il est une situation face à laquelle même les armées les plus redoutables deviennent vulnérable, c'est bien l'effet de surprise.

L'Observateur Paalga

Ses derniers articles: Algérie: c'est Bouteflika lui-même qui organise la détestabilisation  Et maintenant les émeutes du courant  Sommet Afrique-Etats-Unis: les moutons noirs de Washington 

Mali

AFP

Un an après, une nouvelle attaque fait 21 morts dans un village martyr du Mali

Un an après, une nouvelle attaque fait 21 morts dans un village martyr du Mali

AFP

L'ex-putschiste Amadou Sanogo va recouvrer la liberté au Mali en crise

L'ex-putschiste Amadou Sanogo va recouvrer la liberté au Mali en crise

AFP

Le Mali en guerre cherche sa réponse politique et nationale

Le Mali en guerre cherche sa réponse politique et nationale

bleus

AFP

Mali: 3 Casques bleus belges blessés dans l'explosion d'une mine

Mali: 3 Casques bleus belges blessés dans l'explosion d'une mine

AFP

Massacres en RDC: Beni retourne sa colère contre les Casques bleus

Massacres en RDC: Beni retourne sa colère contre les Casques bleus

AFP

RDC: tirs de sommation des Casques bleus pour protéger 800 déplacés

RDC: tirs de sommation des Casques bleus pour protéger 800 déplacés