mis à jour le

Mali : Alerte rouge du patron des Casques bleus

A la guerre, s'il est une chose qu'il ne faut pas accorder à l'ennemi, c'est bien le répit. Le moindre relâchement est une occasion pour l'adversaire de reconstituer ses forces opérationnelles, de mieux se réorganiser puis de lancer la contre-attaque au moment où l'on s'y attend le moins. Et s'il est une situation face à laquelle même les armées les plus redoutables deviennent vulnérable, c'est bien l'effet de surprise.

L'Observateur Paalga

Ses derniers articles: Algérie: c'est Bouteflika lui-même qui organise la détestabilisation  Et maintenant les émeutes du courant  Sommet Afrique-Etats-Unis: les moutons noirs de Washington 

Mali

AFP

Conte d’une solidarité pas si ordinaire dans le Mali en guerre

Conte d’une solidarité pas si ordinaire dans le Mali en guerre

AFP

Kidal, ville du nord, inquiète les voisins du Mali

Kidal, ville du nord, inquiète les voisins du Mali

AFP

Des routes, des routes, des routes! Le nord du Mali réclame la fin de l'isolement

Des routes, des routes, des routes! Le nord du Mali réclame la fin de l'isolement

bleus

AFP

Centrafrique: 3 casques bleus sénégalais tués dans le crash d'un hélicoptère

Centrafrique: 3 casques bleus sénégalais tués dans le crash d'un hélicoptère

AFP

Avenir des Casques bleus au Mali: le Conseil de sécurité réclame des options

Avenir des Casques bleus au Mali: le Conseil de sécurité réclame des options

AFP

Mali: trois Casques bleus tués par des bandits présumés

Mali: trois Casques bleus tués par des bandits présumés