mis à jour le

Manifestation devant le Parlement, le 22 août 2012, à Rabat. REUTERS/Stringer
Manifestation devant le Parlement, le 22 août 2012, à Rabat. REUTERS/Stringer

Maroc: la liberté de la presse recule-t-elle depuis Hassan II?

Le pluralisme des médias marocains n'est qu'un artifice. La majorité des journaux vendus dans les kiosques sont rentrés dans le moule prédéfini par la monarchie.

Au pays de Mohammed VI, il y a des lignes à ne pas franchir. Sauf que celles-ci, mises les unes à côté des autres, ne laissent pas beaucoup de place à la liberté d'expression et au débat d'opinion. Trois champs sont minés: l'islam, l'intégrité territoriale et la monarchie.

«En fait, il n'est pas permis de remettre en cause les prérogatives de la monarchie ou de critiquer sa façon de gouverner le pays», résume le site d'information Lakome, dont le co-fondateur du site arabophone, Ali Anouzla, est poursuivi par la justice pour avoir diffusé une vidéo d'Aqmi menaçant directement le Maroc.

Le boulot de journaliste s'avère, dans ces conditions, périlleux. Le regard critique du journaliste est comme anihilé. Or cela n'a pas toujours été le cas. Comme le rappelle le site Lakome, la presse indépendante qui a fleuri sur la Toile a connu une période faste dans les années 1990. L'essor du modèle capitaliste et le boom des marchés publicitaires a permis la création de journaux indépendants. Ce qui fait dire au site que Mohammed VI fait pire que son père Hassan II.

Comment le régime de Mohammed VI s'y est il pris pour museler une nouvelle vague de médias indépendants, s'interroge le site. Mohammed VI n'a rien inventé: tous les instruments de muselage de la presse existaient déjà, il les a seulement réactionnés.

Jusqu'en 2003, le royaume se sert de l'article 77 pour interdire une publication sur simple décision administrative du Premier ministre. Après l'abolition de cette loi, néfaste à l'image d'une monarchie qui se veut libérale, le royaume passe à autre levier, celui de la justice. Une cascade de procès en diffamation est intentée contre des journalistes et des patrons de presse «hors système».

«Les condamnations à payer des dommages et intérêts astronomiques vont se multiplier, mettant en faillite les journaux visés et renforceront la tendance à l'auto-censure chez les autres», poursuit le site Lakomé.

Le dernier levier de muselage, et certainement le plus efficace, est financier: les journaux qui ne franchissent pas les lignes rouges bénéficient de recettes publicitaires plus avantageuses que les autres. Le roi Mohammed VI n'est pas seulement le commandeur des croyants, il aussi l'homme d'affaire le plus puissant du pays.

Lu sur Lakomé

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Il est de plus en plus facile de voyager sans visa en Afrique  Au Kenya, des élèves bloquent les rues avec leurs bureaux et leurs chaises  Ebola est réapparu au Congo où le virus a causé la mort d'au moins une personne 

liberté de la presse

Liberté de la presse

Même si elle lâche du lest, l'Ethiopie bafoue toujours la liberté de la presse

Même si elle lâche du lest, l'Ethiopie bafoue toujours la liberté de la presse

Liberté de la presse

Au Burundi, les journalistes aussi sont réprimés par le pouvoir

Au Burundi, les journalistes aussi sont réprimés par le pouvoir

Médias

Pourquoi l'Égypte déteste Al Jazeera

Pourquoi l'Égypte déteste Al Jazeera

Mohammed VI

Urbanisme

Le Maroc veut bâtir une ville entièrement nouvelle avec l'argent de la Chine

Le Maroc veut bâtir une ville entièrement nouvelle avec l'argent de la Chine

Mouvement social

Le Maroc n'est pas au bord d'une révolution, mais le roi doit écouter le peuple

Le Maroc n'est pas au bord d'une révolution, mais le roi doit écouter le peuple

Maroc

Le vendeur de poisson tué à Al-Hoceima est-il le Mohamed Bouazizi marocain?

Le vendeur de poisson tué à Al-Hoceima est-il le Mohamed Bouazizi marocain?

Hassan II

Amitiés

Son pays d'enfance, c'est le Gabon

Son pays d'enfance, c'est le Gabon

Rébellion

Quand les Marocains disent non au roi

Quand les Marocains disent non au roi

Mystères

Hassan II avait-il un frère caché?

Hassan II avait-il un frère caché?