mis à jour le

RDC: le président Kabila promulgue la loi créant une Cour constitutionnelle

Le président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, a accédé mardi à une demande de longue date de l'opposition en promulguant la loi créant une Cour constitutionnelle, appelée à être garante de la régularité des prochaines élections nationales.

"Le président de la République vient de promulguer la loi organique portant organisation et fonctionnement de la Cour constitutionnelle", a indiqué dans la soirée la Radio-Télévision Nationale Congolaise (RTNC), donnant lecture à l'antenne d'une partie de ce texte de 120 articles.

L'établissement d'une Cour constitutionnelle était prévu par la Constitution de 2006, adoptée par référendum. C'était aussi l'une des recommandations adressées au chef de l'État à l'issue des concertations nationales ayant réuni la majorité et une partie de l'opposition et de la société civile en septembre.

En matière électorale, ce sera désormais la Cour constitutionnelle qui jugera de "la régularité du processus des élections présidentielle et législatives au niveau national, et du référendum", indique le texte de loi.

Faute de Cour constitutionnelle, les élections présidentielle et législatives contestées de novembre 2011, avaient été validées par la Cour suprême, que l'opposition avait décriée comme étant acquise à la cause de M. Kabila. Celui-ci avait alors été reconduit à la tête de l'État pour un nouveau mandat de cinq ans.

La loi stipule que la Cour "juge de la constitutionnalité des lois, des actes ayant force de loi et aussi des règlements intérieurs des chambres parlementaires du Congrès".

La Cour est également mandatée pour s'exprimer sur « les recours en interprétation de la Constitution » et pour trancher « les conflits de compétence entre les pouvoirs législatif et exécutif, l'Etat et les provinces, ainsi qu'entre juridictions ».

La Cour, qui doit "renforcer l'indépendance du pouvoir judiciaire face aux pouvoirs législatif et exécutif" , doit être opérationnelle dans les six mois suivant la promulgation de la loi.

Conformément à la Constitution, elle comptera « neuf membres nommés par le président de la République dont trois sur sa propre initiative, trois désignés par le Parlement réuni en Congrès et trois désignés par le Conseil supérieur de la magistrature ».

Le mandat des membres de la Cour est de neuf ans, non renouvelable, et la Cour et renouvelée par tiers tous les trois ans.

AFP

Ses derniers articles: Le libre-échange en Afrique, au-del  Le Burkina vista social club: la musique afro-cubaine entre accords musicaux et politiques  Le Mozambique s'invite 

président

AFP

Diplomatie, anticorruption, décentralisation: les dossiers du futur président tunisien

Diplomatie, anticorruption, décentralisation: les dossiers du futur président tunisien

AFP

Tunisie: Kais Saied, un président élu par les jeunes

Tunisie: Kais Saied, un président élu par les jeunes

AFP

Les Tunisiens élisent leur président après un mois riche en rebondissements

Les Tunisiens élisent leur président après un mois riche en rebondissements

Kabila

AFP

Gouvernement en RDC: "C'est Kabila qui continue, c'est un affront", tempête Fayulu

Gouvernement en RDC: "C'est Kabila qui continue, c'est un affront", tempête Fayulu

AFP

RDC: battu, l'ex-porte-voix de Kabila dénonce la "corruption" dans sa famille politique

RDC: battu, l'ex-porte-voix de Kabila dénonce la "corruption" dans sa famille politique

AFP

RDC: deux durs de l'ancien régime Kabila proposés

RDC: deux durs de l'ancien régime Kabila proposés

loi

AFP

Des Algériens dans la rue contre une loi sur les hydrocarbures

Des Algériens dans la rue contre une loi sur les hydrocarbures

AFP

Ethiopie: le Parlement adopte une nouvelle loi électorale

Ethiopie: le Parlement adopte une nouvelle loi électorale

AFP

Maroc: mobilisation pour assouplir la loi interdisant l'avortement

Maroc: mobilisation pour assouplir la loi interdisant l'avortement