mis à jour le

Sahara marocain: une main, seule, ne saurait applaudir…

L'actuelle et impromptue tournée de Christopher Ross, envoyé personnel du Secrétaire général de l'ONU, dans les capitales concernées ou intéressées par la question du Sahara occidental Marocain, quelques heures à peine après la formation du gouvernement Benkirane 2, n'est certainement pas anodine. Elle intervient également au moment où la Quatrième Commission onusienne, chargée des questions de décolonisation, a réitéré sa position traditionnelle et «balancée» de soutien aux résolutions pertinentes et antérieures de l'Organisation et de son Conseil de Sécurité, sans bousculer ni modifier donc un statu quo qui permet à chacune des parties de souligner les acquis d'un texte savamment construit autour du principe d'équidistance et d'équilibre !

Mais si Christopher Ross a tenu à reprendre sa navette jusqu'à présent infructueuse, c'est, selon certaines sources, parce qu'il vient présenter “une solution de compromis” aux parties en présence, ce que confirme indirectement l'ambassadeur du Maroc à l'ONU, M. Louchliki,  qui a déclaré que le Royaume, par sa solution d'autonomie élargie, avait déjà fait sa part de chemin sur la voie d'un compromis….

Ces évolutions et derniers développements, marqués notamment par les entretiens que Christopher Ross a eus lundi avec les nouveaux boss marocains de l'Intérieur et des AE, MM. Hassad et Mezouar, sont à rapprocher des propos très clairs et significatifs du Roi Mohammed VI à l'occasion de l'ouverture de la session parlementaire d'automne, vendredi dernier à Rabat.

En effet, alors que beaucoup se sont focalisés sur les remarques et critiques royales aussi pertinentes que bienvenues sur la déplorable gouvernance de Casablanca, laquelle tient beaucoup plus de Calcutta que de Barcelone (n'est-ce pas Driss Benhima ?), le Souverain a consacré de longs développements à l'indispensable mobilisation autour de la Question Nationale.

Soulignant la nécessité de conforter le front intérieur et celle d'une stratégie offensive face aux menées de l'Algérie et du F. Polisario qui se démènent, notamment à Bruxelles, dans les couloirs du Parlement européen, à New York, mais aussi à Washington, le Roi Mohammed VI a rappelé avec justesse que seule une démarche pro-active, émanant de toutes les forces vives nationales, société civile, partis politiques, diplomatie parlementaire, think tanks, médias, etc, était à même de contrecarrer les manigances de nos adversaires dont le siège est, comme chacun sait, au Palais de la Mouradia à Alger !

C'est ainsi que le Parlement européen a été récemment le lieu d'une tentative de présentation d'un rapport totalement biaisé sur les Droits de l'Homme dans nos provinces du Sud, initiative qui a été heureusement avortée grâce à la clairvoyance des principaux groupes parlementaires qui siègent à Strasbourg. Mais le State Department américain, où foisonnent les « amis» de l'Algérie,  a lui aussi commis un rapport inacceptable sur la même question, entraînant une mise au point sévère des autorités du Royaume, tandis qu'à New York, le F. Polisario et ses organisations satellites, actionnés par l'Algérie, font le battage autour de la question de l'élargissement du mandat de la MINURSO, poursuivant ainsi l'offensive tenue en échec en avril dernier devant le Conseil de Sécurité de l'ONU.

C'est à raison donc que le Roi Mohammed VI a mis en garde notre opinion publique et appelé à un regain de mobilisation nationale.

Le Maroc, trop souvent en effet, a eu pour politique de réagir, lorsqu'il s'agit d'agir et de maintenir, en permanence, une démarche offensive d'actions multiformes, tous azimuts, par des acteurs multiples, en faveur de notre position de défense de l'unité nationale et d'intégrité territoriale.

Force est de reconnaître que jusqu'à présent, «On» a pu sauver les meubles, préserver les acquis, mais une main, seule, ne saurait applaudir.

À Mezouar et son équipe, nouvellement arrivés aux AE, de prouver que l'efficacité, le dynamisme, l'intelligence, l'imagination et la pugnacité seront désormais mis au service de notre cause nationale sacrée.

Et s'il entreprend de concrétiser l'appel royal, nous serons nombreux à le soutenir, à travailler avec lui, afin que M. Christopher Ross, le Secrétaire général de l'ONU, les grandes capitales mondiales et nos adversaires comprennent que le Maroc, unanime, mobilisé et résolu, a déjà mis sur la table des négociations des propositions concrètes, positives et réalistes.

 

Fahd YATA

moustache7

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé 

sahara

AFP

Sahara occidental: espoir d'un règlement après le retrait du Front Polisario

Sahara occidental: espoir d'un règlement après le retrait du Front Polisario

AFP

Nouvelles turbulences au Sahara occidental

Nouvelles turbulences au Sahara occidental

AFP

Sahara occidental: le Front Polisario toujours sur le qui-vive

Sahara occidental: le Front Polisario toujours sur le qui-vive