mis à jour le

La FMEJ se mobilise pour la réforme du secteur des médias

Le nouveau bureau de la Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ), a exprimé, au cours de sa première réunion, son “adhésion totale” à la réforme du secteur des Médias au Maroc.

Le bureau, qui s’est félicité de l’esprit “d’organisation et de démocratie” ayant marqué le 6ème congrès de la FMEJ tenu le 4 octobre dernier à Casablanca, a réaffirmé “son adhésion totale aux chantiers de réforme des médias sur le plan de l’organisation, l’encadrement, la formation, la déontologie, la mise à niveau et le développement”.

Les membres du bureau, réunis le 10 octobre dernier à Casablanca, ont décidé, après s’être informés de l’ensemble des chantiers ouverts, de programmer une série de rencontres avec les autorités publiques chargées du secteur, ainsi qu’avec tous les intervenants économiques et les partenaires sociaux, pour faire avancer tous les dossiers “avec sérieux et responsabilité et pour servir l’intérêt général”, a indiqué la même source.

En préparation des négociations sur le code de la presse, y compris la loi sur la presse électronique, et en prélude à la mise en oeuvre des dispositions du nouveau contrat-programme, dont le volet relatif au soutien à la presse électronique, le bureau de la FMEJ a décidé de mettre en place, au sein de la Fédération, une commission chargée du suivi de cet important chantier structurant de la presse marocaine.

Le bureau a également décidé d’accorder à Mustafa Alaoui, fondateur d’Al Ousboue Assahafi, à Mohamed Brini, directeur de publication d’Al Ahdath Al Maghribia, et à Abdelmounaïm Dilami, directeur du groupe Eco-Médias, en tant que doyens, la qualité de membres honoraires du bureau de la FMEJ, et ce pour mettre à profit leurs longues et riches expériences.

Par la suite, il a été procédé, par consensus, à la répartition des tâches au sein du bureau fédéral. C’est ainsi que le poste de vice-président est revenu à Mohamed Selhami, celui de secrétaire général à Mohamed Jouahri et celui de trésorier à Bahia Amrani. Quant à Abderrahim Ariri, Jamal Hajjam, Ahmed Sebbar, Taoufik Bouachrine, Samir Chawki, Jaouad Chafadi et Fatima Zahra Oueriaghli, ils ont été choisis comme conseillers.

Cinq nouveaux membres ont été élus pour représenter la Fédération à la commission paritaire de la presse écrite. Il s’agit de Bahia Amrani, Mohamed Selhami, Mohamed Jouahri, Jamal Hajjam et Fatima Zahra Oueriaghli.

LNT
Crédits MAP

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé 

réforme

AFP

RDC: deux ONG plaident en faveur d'une réforme de la loi sur la presse

RDC: deux ONG plaident en faveur d'une réforme de la loi sur la presse

AFP

Zambie: le projet de réforme de la Constitution du président ne passe pas

Zambie: le projet de réforme de la Constitution du président ne passe pas

AFP

Togo: vote d'une réforme permettant au président de se représenter en 2020 et 2025

Togo: vote d'une réforme permettant au président de se représenter en 2020 et 2025

secteur

AFP

Centre du Mali: renforcement de la présence militaire dans le secteur de l'attaque

Centre du Mali: renforcement de la présence militaire dans le secteur de l'attaque

AFP

Au Soudan, les salariés du secteur dénoncent la faillite économique du régime Béchir

Au Soudan, les salariés du secteur dénoncent la faillite économique du régime Béchir

AFP

L'Afrique du Sud face au déclin constant du secteur minier

L'Afrique du Sud face au déclin constant du secteur minier

médias

AFP

Tunisie: Nabil Karoui, figure controversée des médias

Tunisie: Nabil Karoui, figure controversée des médias

AFP

Tunisie: Nabil Karoui, figure controversée des médias

Tunisie: Nabil Karoui, figure controversée des médias

AFP

RDC: pas de bulletin sur Ebola mardi, des médias inquiets

RDC: pas de bulletin sur Ebola mardi, des médias inquiets