mis à jour le

RDC: accrochage nocturne entre le M23 et l'armée dans l'Est

Un accrochage a eu lieu dans la nuit de lundi à mardi sur la ligne de front entre la rébellion du M23 et l'armée congolaise, dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), a-t-on appris mardi auprès des deux parties.

L'accrochage a eu lieu près de Kibumba, à une quinzaine de kilomètres au nord de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu, alors que les deux camps négocient une sortie de crise à Kampala, la capitale de l'Ouganda, où est annoncée pour l'après-midi une conférence de presse du chef de la branche politique du M23, Bertrand Bisimwa.

"Le M23 nous a encore une fois provoqués vers 02h00 (00h00 GMT) du matin, sans succès", a déclaré à l'AFP le lieutenant-colonel Olivier Hamuli, porte-parole des Forces armées de la RDC (FARDC).

"Nous, on s'est retenu jusque-là, mais s'ils récidivent, ils vont en endosser toutes les conséquences", a-t-il mis en garde.

"Nos positions ont été attaquées ce matin par les FARDC qui occupent certaines de nos positions de Kanyamahoro sur la ligne de Kibumba", a indiqué de son côté le chef de la communication du Mouvement du 23 Mars (M23), Amani Kabasha, dans un communiqué.

Selon le colonel Hamuli également, l'incident s'est produit "sur la ligne de front à Kanyamahoro".

Les deux parties n'ont pas fait état de victimes.

Interrogée par l'AFP, une source à la Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC (Monusco) a indiqué que l'accrochage avait duré une vingtaine de minutes et qu'il avait résulté de la rencontre de "deux patrouilles", une du M23 et une autre des FARDC sur la ligne de front.

Un peu plus au nord, vendredi, les rebelles avaient tiré sur un hélicoptère militaire de l'ONU qui survolait l'espace sous leur contrôle.

L'armée congolaise combat le M23 depuis mai 2012 au Nord-Kivu. L'ONU et Kinshasa accusent régulièrement le Rwanda et l'Ouganda de soutenir les rebelles, ce que ces deux pays voisins de la RDC démentent. 

Le M23 est né de la mutinerie d'anciens rebelles, majoritairement tutsi, qui avaient été réintégrés dans l'armée.

AFP

Ses derniers articles: Nigeria: quatre agriculteurs tués dans une attaque de Boko Haram  Régions anglophones au Cameroun: au moins 5 personnes kidnappées, 80 autres dépuillées  Algérie: le camp Bouteflika se fissure, selon les analystes 

accrochage

AFP

Soudan du Sud: "cinq soldats tués" dans un accrochage

Soudan du Sud: "cinq soldats tués" dans un accrochage

AFP

Tunisie: nouvel accrochage

Tunisie: nouvel accrochage

AFP

Centrafrique: accrochage dans l'ouest, deux casques bleus grièvement blessés

Centrafrique: accrochage dans l'ouest, deux casques bleus grièvement blessés

M23

AFP

Ouganda: rapatriement vers la RDC de 70 ex-rebelles du M23

Ouganda: rapatriement vers la RDC de 70 ex-rebelles du M23

AFP

Retrait de Kabila en RDC: le M23 et les pro-Katumbi maintiennent la pression

Retrait de Kabila en RDC: le M23 et les pro-Katumbi maintiennent la pression

AFP

RDC: HRW accuse Kabila d'avoir recruté des ex-rebelles du M23 pour mater des manifestations

RDC: HRW accuse Kabila d'avoir recruté des ex-rebelles du M23 pour mater des manifestations

l'armée

AFP

Mali: une attaque jihadiste contre un camp de l'armée fait 21 morts dans le centre

Mali: une attaque jihadiste contre un camp de l'armée fait 21 morts dans le centre

AFP

Mali: "lourd bilan" après l'attaque d'un camp de l'armée par des jihadistes présumés

Mali: "lourd bilan" après l'attaque d'un camp de l'armée par des jihadistes présumés

AFP

Algérie: la contestation se poursuit, l'armée met en garde les manifestants

Algérie: la contestation se poursuit, l'armée met en garde les manifestants