mis à jour le

les justifications du PDG de l’ENTV

Al Jazeera veut exercer un chantage et nous n'avons pas accepté.» Le PDG de l'ENTV, Toufik Khelladi, dénonce «une pratique malsaine» de la chaîne qatarie, Al Jazeera, qui a crié «au scandale» suite à la diffusion par la Télévision algérienne, sans en avoir acheté les droits, du signal du match aller entre le Burkina Faso et l'équipe nationale de football qui s'est déroulé samedi à Ouagadougou. Toufik Khelladi dit assumer «cette décision et ses conséquences». «J'étais face à une situation complexe qui est celle de l'obligation de diffuser cette confrontation sur le territoire et le manquement d'Al Jazeera à une obligation internationale. La décision était difficile à prendre. C'est moi qui l'ai prise en me disant que s'il y a un seul Algérien qui n'a pas la parabole et même si Al Jazeera décide de diffuser le match en clair, je suis obligé de lui donner le signal», explique-t-il, affirmant qu'il est prêt à payer l'amende qui pourrait être infligée à l'ENTV. «Je l'ai fait et je suis prêt à en assumer les conséquences. Si je dois payer une amende, je la paierai, mais au juste prix», lance-t-il.  Ce faisant, le PDG de l'ENTV affirme qu'Al Jazeera, détentrice des droits de retransmission des matchs de barrages pour la qualification au Mondial 2014 au Brésil «n'avait pas l'intention de céder ces droits aux télévisions nationales». Il a fallu, précise-t-il, plusieurs contacts avec les responsables de cette chaîne pour qu'ils acceptent de négocier en imposant «des conditions irréalistes». «Il faut noter que c'est la première fois qu'Al Jazeera intervient pour diffuser les matchs qualificatifs. D'habitude, elle cible les phases finales des compétitions internationales. Nous leur avons fait une proposition commerciale (trois fois moins que le prix fixé par Al Jazeera). Dans leur réponse, ils ont posé deux conditions : un prix fort (1,5 million de dollars) et l'ouverture d'un bureau d'Al Jazeera à Alger. Nous leur avons expliqué que l'ouverture du bureau n'est pas du ressort de l'ENTV, mais il n'ont rien voulu comprendre», indique-t-il, en rappelant qu'Al Jazeera avait, elle-même, «piraté la finale de la Coupe d'Algérie 2013» et que l'ENTV l'avait saisie par écrit.  Selon M. Khelladi, la télévision, qui a l'habitude d'acquérir ce genre de droits auprès de l'agence commerciale de la CAF, Sport 5, a «agi à temps». «Dès que les matchs de barrages se sont dessinés, nous avons pris contact avec Sport 5. Les responsables de cette agence ont commencé à tergiverser. Mais nous nous sommes dit qu'ils voulaient temporiser afin de faire monter les enchères. La semaine dernière, nous avons appris qu'elle avait vendu l'intégralité des droits à Al Jazeera, sans mentionner la nécessité de sous-traiter les droits terrestres», déclare-t-il. La retransmission du signal en question, explique-t-il, répond à deux impératifs : «La protection des droits du pavillon national et ceux du citoyen algérien à l'information. Mais en même temps, cela me permet de poser publiquement le problème des droits de retransmission et la nécessité de mettre en place, à l'échelle algérienne, des lois pour protéger le pavillon national et ensuite faire la même chose au niveau de la CAF et de la Ligue arabe afin de mettre de l'ordre dans ce domaine.» Toufik Khelladi rappelle les dispositions de la législation européenne en matière de diffusion «des événements d'importance majeure». «Le match de l'équipe nationale est un événement d'importance majeure. Tout citoyen algérien, tout citoyen sur la planète a le droit de suivre ce genre d'événements à la télévision en clair. C'est un principe réglé en Europe ainsi que dans d'autres continents et que nous n'avons pas réussi à imposer en Afrique et dans le Monde arabe», ajoute-t-il. Par son action, Toufik Khelladi veut dire «halte au chantage» et alerter les pouvoirs publics sur la nécessité d'élaborer des lois nationales pour protéger les intérêts du pavillon national. Pour le match retour, prévu le 19 novembre à Blida, il assure que le problème ne se posera pas : «Nous qui produirons le signal, nous le diffuserons sur la chaîne terrestre et nous allons négocier avec Al Jazeera le droit pour le satellite.»   

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

PDG

AFP

Afrique du Sud: démission du PDG du fournisseur national d'électricité

Afrique du Sud: démission du PDG du fournisseur national d'électricité

AFP

Transports: 7e PDG en quatre ans pour la compagnie aérienne South African Airways

Transports: 7e PDG en quatre ans pour la compagnie aérienne South African Airways

AFP

Téléphonie: démission du PDG du groupe sud-africain MTN après une amende au Nigeria

Téléphonie: démission du PDG du groupe sud-africain MTN après une amende au Nigeria