mis à jour le

Grace aux "amitiés fortes" au sommet du pouvoir, le Qatar joue

Le match Burkina Faso-Algérie pour le compte de la qualification pour le Mondial du Brésil s'est poursuivi sur un autre terrain avec un autre adversaire. La chaîne qatarie Al Jazeera. A la fin de la rencontre, l'écran de cette chaîne s'est figé sur une affiche dénonçant la retransmission «illégale» du match par l'ENTV. Une image qui fait polémique en Algérie par presse et réseaux sociaux interposés. Si certains commentateurs ont trouvé normal que la chaîne s'élève contre «un piratage» exercé par la TV nationale, d'autres y ont vu une énième «humiliation» - une de plus - infligée aux Algériens par ce média qatari plus influent que beaucoup de diplomaties arabes. De nombreux commentateurs estiment que ce «bout de terre» du Golfe persique, coincé entre l'Arabie Saoudite et l'Iran, «saisit toutes les occasions pour s'en prendre à l'Algérie», alors que cet émirat s'est offert toutes les largesses politiques et économiques en terre algérienne. Il est vrai que depuis les insurrections qui ont secoué le Monde arabe - dont le Qatar s'est fait l'avocat diplomatique et le financier - l'émirat a souvent tenu l'Algérie dans sa ligne de mire. Au sein de la Ligue arabe et dans d'autres sommets régionaux, Doha s'en prend régulièrement à Alger sans que les autorités algériennes ne daignent répliquer. Bien au contraire. En retour, cette monarchie absolutiste continue de jouir de nombreux avantages en Algérie, notamment dans le domaine économique et des affaires. Le Qatar compte sur des «amitiés fortes» au sommet du pouvoir algérien qui veillent sur ses intérêts parfois aux dépens de ceux des Algériens. Assumant pleinement son tropisme oriental, le chef de l'Etat, Abdelaziz Bouteflika, a, depuis son retour au pouvoir, déroulé le tapis rouge aux monarques et autres émirs du Golfe. Il est l'ami en chef des potentats d'Orient. La monarchie compte beaucoup d'amis aussi dans les milieux d'affaires et sportifs, qui veillent au «grain» des familles régnantes du Golfe.   Le Qatar et les Emirats arabes unis se sont offert des marchés juteux chez nous et souvent dans des conditions occultes, en écartant parfois des investisseurs locaux. Les exemples sont légion. Le dernier en date est le cas de l'industriel Issad Rebrab qui s'est vu refuser par les autorités algériennes la construction du complexe sidérurgique de Bellara (Jijel) qui l'ont confié aux «amis» qataris. Lors de l'avis d'appel d'offres lancé par la Fédération de football en direction des trois opérateurs de téléphonie mobile à la veille de la Coupe du monde 2010 pour le sponsoring des Verts, l'opérateur historique Mobilis a été éliminé de la course par un tour de passe-passe. Cet émirat que l'ancien ministre de la Défense, Khaled Nezzar, avait qualifié un jour de «petit pays nain» est devenu un «géant» qui intimide l'Algérie. Pas étonnant donc que l'Etat prête le flanc aujourd'hui et se laisse pratiquement humilier, à travers l'ENTV, par un simple écriteau brandi par un anonyme et que sans doute des millions de téléspectateurs dans le monde ont pu voir. Et ce ne sont sans doute pas les justifications des dirigeants de la Télévision algérienne qui, cela dit, assument l'acte de «piratage», vont convaincre que la bravade en valait la chandelle. Ou est-ce la frilosité du moment au sein de l'Etat, ne pouvant assumer les «conséquences» potentielles sur les Algériens de la non-retransmission du match, qui a dicté cette entorse pour le moins hasardeuse à ce qui se pratique comme lois et principes dans le domaine des droits de diffusion ? Ce qui est certain c'est que le Qatar - «cette chaîne qui possède un Etat» selon la formule de certains spécialistes des relations internationales - joue à domicile en Algérie grâce aux faveurs accordées sans compter par les dirigeants algériens. C'est peut-être pour cela qu'Al Jazeera, apparemment piquée au vif, s'est permis cette «familiarité» qui consiste à exposer la Télévision algérienne à l'opprobre universel.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

sommet

AFP

Gabon: le "Kévazingogate" fait ses premières victimes au sommet de l'Etat

Gabon: le "Kévazingogate" fait ses premières victimes au sommet de l'Etat

AFP

Tunis: un sommet arabe en manque d'unité, sauf sur la question du Golan

Tunis: un sommet arabe en manque d'unité, sauf sur la question du Golan

AFP

Guinée-Bissau: forte participation aux législatives pour sortir de la crise au sommet

Guinée-Bissau: forte participation aux législatives pour sortir de la crise au sommet

Qatar

AFP

Décès au Qatar d'Abassi Madani, chef historique du FIS algérien

Décès au Qatar d'Abassi Madani, chef historique du FIS algérien

AFP

Décès au Qatar d'Abassi Madani, chef historique du FIS algérien

Décès au Qatar d'Abassi Madani, chef historique du FIS algérien

AFP

Burkina: un centre anti-cancer financé par le Qatar

Burkina: un centre anti-cancer financé par le Qatar

Algérie

AFP

Les étudiants manifestent en Algérie pour le 2e mardi du mois de ramadan

Les étudiants manifestent en Algérie pour le 2e mardi du mois de ramadan

AFP

Abassi Madani, chef historique du FIS, enterré samedi en Algérie

Abassi Madani, chef historique du FIS, enterré samedi en Algérie

AFP

Abassi Madani, chef historique du FIS, enterré samedi en Algérie

Abassi Madani, chef historique du FIS, enterré samedi en Algérie