mis à jour le

Législatives en Guinée: reprise du décompte des voix dans la plus grande circonscription

Le décompte des voix aux législatives du 28 septembre en Guinée a repris "à zéro" dans la plus grande circonscription du pays située à Matoto, en banlieue de Conakry, a appris lundi l'AFP auprès de la commission électorale.

"Le décompte a repris à zéro" en milieu de journée lundi et "toutes les parties sont dans la salle", a déclaré un haut responsable de la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

Selon un autre responsable de la Céni, Maxime Koivogui, chargé de "la transparence", cette reprise du décompte "à zéro" est une exigence de deux partis politiques qui avaient un litige sur quelque 3.000 voix. Matoto compte quelque 440.000 électeurs inscrits.

"L'Union des forces républicaines (UFR, opposition) a demandé la reprise du décompte à la proportionnelle, alors que le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG, au pouvoir), a exigé la reprise du décompte à l'uninominal. Donc, ils ont accepté la reprise à zéro du décompte des deux scrutins", a indiqué M. Koivogui.

Ces deux modes de scrutin (uninominal pour 38 députés, proportionnel au plus fort reste pour les 76 autres) compliquent singulièrement la tâche des agents électoraux et des observateurs et ne permettent toujours pas de dégager une tendance seize jours après le vote.

La reprise du décompte des voix à Matoto risque de rendre impossible une publication rapide des résultats complets du scrutin, en dépit de la demande de représentants de la communauté internationale qui avaient souhaité qu'elle ait lieu avant mercredi.

Diverses vérifications demandées par le RPG avaient déjà retardé la publication des résultats à Matoto et par la même occasion celle des résultats complets de ces législatives, les premières depuis onze ans en Guinée.

Jusqu'à dimanche soir, la Céni avait publié les résultats du scrutin uninominal dans 37 circonscriptions sur 38 qui, selon des chiffres officieux, donnent une légère avance au camp du président Alpha Condé.

D'après de premiers décomptes effectués à Matoto, l'opposition y était donnée en tête, ce qui pourrait faire basculer cette tendance.

Dimanche, avant la reprise du décompte des voix à Matoto où d'importantes forces de sécurité ont été déployées par crainte de violences, le dirigeant de l'UFR, Sydia Touré, avait renouvelé la demande de l'ensemble de l'opposition de voir ce scrutin "annulé".

L'opposition a très vite accusé le pouvoir de "fraudes massives", citant pêle-mêle des bourrages d'urnes, des pressions de fonctionnaires et de militaires sur des électeurs, des disparitions de procès-verbaux de bureaux ou encore des votes fictifs.

AFP

Ses derniers articles: Un trafic de tigrons blancs mis en échec en Tunisie  "Panique totale" dans le centre du Bénin: au moins deux opposants tués, 50 policiers blessés  Accusé de corruption, le président soudanais déchu comparaîtra la semaine prochaine 

législatives

AFP

Madagascar: très faible participation aux législatives

Madagascar: très faible participation aux législatives

AFP

Les Malgaches votent pour des législatives revanche

Les Malgaches votent pour des législatives revanche

AFP

A Madagascar, des élections législatives aux allures de revanche

A Madagascar, des élections législatives aux allures de revanche

voix

AFP

Afrique du Sud: Zuma va enregistrer un disque, l'opposition fait entendre sa voix

Afrique du Sud: Zuma va enregistrer un disque, l'opposition fait entendre sa voix

AFP

Présidentielle au Cameroun: Kamto demande

Présidentielle au Cameroun: Kamto demande

AFP

Francophonie: la Rwandaise Mushikiwabo cherche

Francophonie: la Rwandaise Mushikiwabo cherche