mis à jour le

Mauritanie - Or : suppression de 300 emplois

La compagnie canadienne Kinross, qui exploite l'or en Mauritanie via sa filiale Tasiast, a annoncé la suppression de 300 emplois dans ce pays. La raison de cette décision ? La baisse du cours de l'or dans le monde, dans un communiqué reçu samedi par l'AFP. « Kinross, comme beaucoup d'entreprises du secteur minier, subit une pression considérable à cause de la baisse des cours de l'or et de la hausse des coûts. Au 1er janvier 2013, le cours de l'or était de 1 675 dollars (1 268 euros). Actuellement, il se négocie à environ 1 300 dollars (près de 960 euros) », souligne l'entreprise dans ce communiqué diffusé par Tasiast Mauritanie.

Afrik

Ses derniers articles: La dépouille de Thomas Sankara exhumée, le Burkina Faso retient son souffle  L'Arabie Saoudite classe l'Algérie sur liste noire du financement du terrorisme  La Premier League, nouvelle terre d'accueil des joueurs africains 

Mauritanie

AFP

Des émissaires du Maroc reçus en Mauritanie

Des émissaires du Maroc reçus en Mauritanie

AFP

Gaz: BP investit 1 md de dollars en Mauritanie et au Sénégal

Gaz: BP investit 1 md de dollars en Mauritanie et au Sénégal

AFP

Amicaux: le Canada face

Amicaux: le Canada face

or

Gold rush

Une ruée vers l'or enfièvre l'est du Sénégal

Une ruée vers l'or enfièvre l'est du Sénégal

AFP

Libye: privée de son or noir, l'économie du pays s'effondre

Libye: privée de son or noir, l'économie du pays s'effondre

AFP

Paralympiques-2016: Nantenin Keita, la fille du chanteur Salif Keita, en or sur 400 m

Paralympiques-2016: Nantenin Keita, la fille du chanteur Salif Keita, en or sur 400 m

suppression

Abdou Semmar

Algérie : un candidat

Algérie : un candidat

Med Dhia Hammami

La Banque mondiale fait du lobbying

La Banque mondiale fait du lobbying

Lilia Weslaty

Cinq partis de la commission des consensus s’accordent sur la suppression de l’article 141 définissant la religion de l’Etat

Cinq partis de la commission des consensus s’accordent sur la suppression de l’article 141 définissant la religion de l’Etat