mis à jour le

Les brèves

-Cyclone en Inde 500 000 habitants évacués Le violent cyclone Phailin a touché les côtes orientales de l'Inde, hier, avec des pointes de vent de 200 km/h et des pluies torrentielles, un demi-million de personnes ayant été évacuées en prévision de son passage. Le cyclone a commencé à atteindre la ville côtière de Gopalpur, dans l'Etat de l'Orissa, peu après 21h locales (15h30 GMT) et devrait déferler sur une bande côtière de 150 km pendant les six prochaines heures, a annoncé le responsable des services météorologiques indiens. «Le très violent cyclone Phailin a commencé à toucher la côte près de la ville de Gopalpur. La vitesse enregistrée du vent est de 200 km/h», a déclaré L. S. Rathore, son directeur général, au cours d'une conférence de presse. Il devrait rester classé dans la catégorie des «tempêtes cycloniques très violentes» pendant six heures avant de perdre de sa puissance, a-t-il ajouté. Le vent pourrait souffler jusqu'à 240   km/h et ce cyclone pourrait être le plus fort à balayer cette région de l'Inde en 14 ans, avec une montée des eaux de trois mètres qui menace d'inonder les terres côtières.      -Niger : manifestation pour dénoncer le groupe nucléaire français Areva Des milliers de personnes ont manifesté, hier, dans la cité minière d'Arlit, dans le nord du Niger, pour dénoncer l'exploitation par le groupe nucléaire français Areva, depuis plus de 40 ans, de l'uranium dans cette zone désertique, l'accusant également de polluer leur environnement, a-t-on indiqué auprès des organisateurs. Les manifestants - élus locaux et membres de la société civile, auxquels se sont joints des habitants - ont défilé dans les rues de la ville avant de tenir un meeting à la place de la Concertation, ont indiqué des habitants cités par l'agence AFP. Les protestataires ont scandé des slogans anti-Areva, qu'ils accusent de polluer leur environnement, de «provoquer la radioactivité» et «de ne s'être guère soucié des préoccupations quotidiennes des habitants», a précisé un élu local qui a participé à cette marche. «La population a hérité de 50 millions de tonnes de résidus radioactifs stockés à Arlit et Areva continue de pomper gratuitement 20 millions de mètres cubes d'eau par an pendant que la population meurt de soif», a dénoncé Azaoua Mamane, l'un des organisateurs. -Yémen : des Sudistes manifestent pour une sécession        Des dizaines de milliers de partisans du Mouvement sudiste ont manifesté hier à Aden, dans le sud du Yémen, pour réclamer la sécession à l'occasion de l'anniversaire de l'indépendance de l'ex-Yémen du Sud, selon un correspondant de l'AFP. La manifestation s'est déroulée dans le calme, mais une personne a été tuée et trois autres blessées, lorsque des coups de feu ont éclaté, dans des circonstances floues, pendant les discours à la tribune, selon des militants et une source médicale. Les manifestants, qui ont afflué de toutes les provinces méridionales du Yémen, se sont rassemblés sur la place des Parades, à Khor Maksr, un quartier de Aden, en brandissant des drapeaux de l'ex-Yémen du Sud, un Etat indépendant de 1967 à 1990, et en arborant des banderoles appelant à la sécession du Sud. Sous l'½il des forces de sécurité déployées autour des bâtiments publics, de la police et de l'armée, la foule a scandé des slogans dénonçant le dialogue national lancé en mars à Sanaa. «Non au dialogue. Oui à l'indépendance et à la libération», «L'indépendance est notre revendication», ont répété les manifestants, réunis à l'appel de l'aile dure du Mouvement sudiste.