mis à jour le

Maroc : le procès du baiser interdit ajourné

Pour avoir sur Facebook diffusé une photo d'eux en train de s'embrasser devant leur collège de Nador (nord-est du pays), deux adolescents marocains de 14 et 15 ans ont été poursuivis. Ouvert ce vendredi matin au tribunal de première instance de la ville, en présence de la jeune fille incriminée, le procès a été ajourné au 22 novembre. Selon l'article 483 du code pénal marocain, l'acte posé par ces jeunes adolescents est passible d'un peine de prison allant d'un mois à deux ans.

Afrik

Ses derniers articles: La dépouille de Thomas Sankara exhumée, le Burkina Faso retient son souffle  L'Arabie Saoudite classe l'Algérie sur liste noire du financement du terrorisme  La Premier League, nouvelle terre d'accueil des joueurs africains 

Maroc

AFP

Gabon: une ministre prêtera serment devant le président Bongo au Maroc

Gabon: une ministre prêtera serment devant le président Bongo au Maroc

AFP

Nouvelles condamnations au Maroc après les tensions sociales dans une ex-cité minière

Nouvelles condamnations au Maroc après les tensions sociales dans une ex-cité minière

AFP

Gabon: le président Ali Bongo de retour au Maroc pour sa convalescence

Gabon: le président Ali Bongo de retour au Maroc pour sa convalescence

procès

AFP

Agressions sexuelles: la roi de la rumba congolaise Koffi Olomidé absent

Agressions sexuelles: la roi de la rumba congolaise Koffi Olomidé absent

AFP

Maroc: 14e report du procès de sept journalistes et militants

Maroc: 14e report du procès de sept journalistes et militants

AFP

Attentat du Bardo:

Attentat du Bardo:

baiser

AFP

Maroc: deux hommes arrêtés après un baiser en public, une Espagnole expulsée

Maroc: deux hommes arrêtés après un baiser en public, une Espagnole expulsée

AFP - Omar BROUKSY

Baiser de Nador : la société conservatrice bousculée par le web

Baiser de Nador : la société conservatrice bousculée par le web

AFP - Omar BROUKSY

Baiser de Nador : la société conservatrice bousculée par le web

Baiser de Nador : la société conservatrice bousculée par le web