mis à jour le

Naâma: Protestation de citoyens d'El-Biodh après l'arrestation d'un des leurs pour agression sur un gendarme

Plusieurs dizaines de citoyens de la commune d'El-Biodh (60 km au nord de Naâma) s'en sont pris violemment, vendredi soir, à la brigade  locale de gendarmerie, et blessé plusieurs de ses éléments, nécessitant l'intervention de forces anti-émeutes, a-t-on appris samedi auprès du groupement territorial de la wilaya de Naâma.  Ce mouvement de contestation a éclaté suite à l'arrestation "sans abus  et selon les procédures légales" d'un individu qui a agressé, avec son véhicule, le chef de brigade de la gendarmerie de la commune d'El-Biodh, lui causant de  graves blessures ayant nécessité son transfert en urgence vers l'hôpital des frères Rahmani de Mecheria, puis vers l'hôpital militaire régional d'Oran, a précisé la gendarmerie dans un communiqué.  L'individu en question s'était présenté à la brigade de gendarmerie  pour exiger l'intervention de ses éléments dans une affaire qui, lui a-t-on  expliqué, n'est pas de la compétence de ce corps sécuritaire, suscitant ainsi son courroux. Il revient avec son véhicule en trombe, fonce vers l'entrée de la brigade avant le lancer son véhicule sur le chef de brigade et de prendre l'ensuite la fuite le laissant gisant sur le sol, a-t-on ajouté. Plus tard, des citoyens (près de 350 selon les estimations de la gendarmerie) ont commencé à affluer pour se rassembler devant la brigade de gendarmerie,  réclamant la libération de la personne arrêtée. Ils ont saccagé la brigade avec des jets de pierres et d'objets hétéroclites, causant des blessures à plusieurs gendarmes, dont le nombre n'a pas été divulgué. Cette situation s'est poursuivie durant plusieurs heures, sans réaction  de la part des gendarmes, avant que n'interviennent les forces anti-émeutes pour disperser les protestataires et procéder à l'arrestation d'un groupe d'instigateurs des actes de saccage, non sans avoir au préalable saisi les instances judiciaires compétentes et mené des tentatives d'apaisement, de la part des  autorités et élus locaux, appelant à faire prévaloir la voie du dialogue. Le nombre de blessés et des interpellations n'a pas été communiqué.  Selon un citoyen de la vile d'El-Biodh, la colère s'étant emparé de  la population locale a été nourrie par une rumeur selon laquelle l'individu arrêté aurait été maltraité et torturé, entraînant des heurts sporadiques et  des saccages de la brigade, avant que n'interviennent les forces de sécurité, les notables et les autorités locales pour calmer la situation et rétablir d'ordre.

protestation

AFP

Mali: sanction maintenue pour la Fédération de foot, malgré la protestation de la Fifa

Mali: sanction maintenue pour la Fédération de foot, malgré la protestation de la Fifa

AFP

Présidentielle en RDC : appel

Présidentielle en RDC : appel

AFP

Viol de Zouhoura: vent de protestation au Tchad avant la présidentielle

Viol de Zouhoura: vent de protestation au Tchad avant la présidentielle

agression

AFP

Burkina Faso: un soldat français mis en examen pour agression sexuelle de deux fillettes

Burkina Faso: un soldat français mis en examen pour agression sexuelle de deux fillettes

AFP

Kenya: les suspects impunis d'une agression bientôt inculpés de viol

Kenya: les suspects impunis d'une agression bientôt inculpés de viol

Steven LAVON

France / Nouveau clash: Après Evra, une agression de Ribéry sur Gérard Houiller créé la polémique!

France / Nouveau clash: Après Evra, une agression de Ribéry sur Gérard Houiller créé la polémique!