mis à jour le

Graves man

Le Comité national pour la défense des droits des chômeurs (CNDDC) subit de plus en plus les «coups bas du système», selon son porte-parole Tahar Belabès. D'abord à El Ménéa, où le coordinateur wilayal de ce mouvement, Boussaïd Khaled, a été arrêté mercredi et présenté devant le procureur pour «rassemblement illégal non armé» avant d'être incarcéré. Ensuite, Tahar Belabès et Bentecha Mohamed, chômeur de Laghouat, ont déposé plainte hier devant le procureur. «Les policiers de la 3e sûreté de daïra ont arrêté Bentecha, l'ont brutalisé et menacé avant de lui proposer de porter un pistolet et de rejoindre les rassemblements des chômeurs pour l'arrêter ensuite en possession de cette arme», explique Belabès. «Il devait ensuite "avouer" que c'est moi qui lui aurais donné cette arme», ajoute-t-il. En plus, l'ex-représentant du comité des chômeurs à Mascara, Ghermoul Elhadj, a été «abusivement licencié, puis accusé par son patron de l'avoir menacé et a été présenté devant le procureur hier», selon le comité. Par ailleurs, dix manifestants chômeurs de Hassi Messaoud sont convoqués devant la justice le 4 novembre prochain pour «rassemblement illégal». 

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

chômeurs

AFP

Tunisie: des chômeurs tentent d'entrer dans le siège du gouvernement, des blessés

Tunisie: des chômeurs tentent d'entrer dans le siège du gouvernement, des blessés

AFP

Tunisie: des chômeurs tentent d'entrer dans le siège du gouvernement, des blessés

Tunisie: des chômeurs tentent d'entrer dans le siège du gouvernement, des blessés

AFP

Tunisie: un poste de police attaqué par des jeunes chômeurs

Tunisie: un poste de police attaqué par des jeunes chômeurs