mis à jour le

Le Mali toujours sous la menace de l'insécurité

Après les événements survenus les 7 et 8 octobre derniers dans la ville de Gao, par des tirs d'obus qui ont provoqué la destruction d'un pont reliant le Mali au Niger, le nord du Mali est loin d'être sorti d'affaire. La région a sombré depuis le mois de septembre dans l'insécurité depuis les nouvelles attaques perpétrées neuf jours après l'attentat suicide contre un camp militaire de Tombouctou. Et les revendications faites par AQMI et le MUJAO laissent entendre leur intention de poursuivre leurs actions terroristes dans le pays et dans les pays membres de la force africaine, la MINUSMA. « Au nom de tous les moujahidines, nous revendiquons les attaques contre les mécréants à Gao, et l'attaque contre le pont qui doit servir à transporter en terre d'islam les ennemis de l'islam. Les attaques contre les ennemis de l'islam vont continuer (...) », a déclaré Abou Walid Sahraoui, porte-parole du Mujao.

Afrik

Ses derniers articles: La dépouille de Thomas Sankara exhumée, le Burkina Faso retient son souffle  L'Arabie Saoudite classe l'Algérie sur liste noire du financement du terrorisme  La Premier League, nouvelle terre d'accueil des joueurs africains 

Mali

AFP

Le Mali juge l'ex-chef de la "police islamique" de Gao

Le Mali juge l'ex-chef de la "police islamique" de Gao

AFP

Libération du Sud-Africain enlevé au Mali par Al-Qaïda en 2011

Libération du Sud-Africain enlevé au Mali par Al-Qaïda en 2011

AFP

L'otage sud-africain détenu par Al-Qaïda au Mali "va bien", selon son père

L'otage sud-africain détenu par Al-Qaïda au Mali "va bien", selon son père

menace

AFP

La Tanzanie menace d'arrêter les défenseurs des homosexuels

La Tanzanie menace d'arrêter les défenseurs des homosexuels

AFP

Tchad: Déby menace de retirer ses troupes des opérations en Afrique

Tchad: Déby menace de retirer ses troupes des opérations en Afrique

AFP

Ethiopie: la famine menace alors que l'argent des humanitaires s'épuise

Ethiopie: la famine menace alors que l'argent des humanitaires s'épuise