mis à jour le

Tanzanie : les médias privés snobent la ministre de l'Information

Les principaux médias privés tanzaniens ont décidé de boycotter et pour une durée indéterminée les activités de la ministre de l'Information, madame Fennela Mukangara. Cela intervient après la décision de suspendre deux journaux privés, a annoncé un communiqué publié ce jeudi 10 octobre. Accusés de publication d'article séditieux, le Mwananchi (le Citoyen en Swahili) et le Mtanzania (le Tanzanien) ont été suspendus depuis le 27 septembre et pour une durée de 14 à 90 jours. Pour marquer leur contestation, les professionnels locaux ont alors « décidé de ne pas assurer de couverture médiatique, et ce pour une période indéterminée, de la ministre de l'Information et le directeur des Services d'information en Tanzanie ».

Tanzanie

AFP

Casques bleus tués en RDC: la Tanzanie appelle

Casques bleus tués en RDC: la Tanzanie appelle

AFP

La Tanzanie saisit et "nationalise" des diamants destinés

La Tanzanie saisit et "nationalise" des diamants destinés

AFP

La Tanzanie menace d'arrêter les défenseurs des homosexuels

La Tanzanie menace d'arrêter les défenseurs des homosexuels

médias

AFP

Gabon: enquête judiciaire après l'assaut de plusieurs médias

Gabon: enquête judiciaire après l'assaut de plusieurs médias

AFP

Gabon: un journal d'opposition interdit de parution, deux médias pris pour cible

Gabon: un journal d'opposition interdit de parution, deux médias pris pour cible

AFP

Trois grands médias s'allient pour lancer InfoMigrants, site d'info pour les migrants

Trois grands médias s'allient pour lancer InfoMigrants, site d'info pour les migrants

ministre

AFP

Gabon: les magistrats en grève exigent le départ du ministre de la Justice

Gabon: les magistrats en grève exigent le départ du ministre de la Justice

AFP

Egypte: l'ex-Premier ministre dit réexaminer sa candidature pour 2018

Egypte: l'ex-Premier ministre dit réexaminer sa candidature pour 2018

AFP

Maroc: le parti islamiste pousse son ex-Premier ministre vers la sortie

Maroc: le parti islamiste pousse son ex-Premier ministre vers la sortie