mis à jour le

Nigeria : 16 morts dans des violences

Dix membres d'une même famille ont été tués jeudi au village de Kulek, dans le centre du Nigeria, par des hommes armés soupçonnés d'être des voleurs de bétail dans le centre du Nigeria, et les forces de sécurité ont tué six assaillants, a déclaré le chef de la police de l'Etat du Plateau, Chris Olakpe. D'après lui, les voleurs de bétail seraient de l'ethnie Fulani.

Afrik

Ses derniers articles: La dépouille de Thomas Sankara exhumée, le Burkina Faso retient son souffle  L'Arabie Saoudite classe l'Algérie sur liste noire du financement du terrorisme  La Premier League, nouvelle terre d'accueil des joueurs africains 

Nigéria

AFP

Au moins 110 civils tués dans une attaque jihadiste au Nigeria

Au moins 110 civils tués dans une attaque jihadiste au Nigeria

AFP

Le président du Nigeria intransigeant face au soulèvement populaire

Le président du Nigeria intransigeant face au soulèvement populaire

AFP

Le Nigeria sous le choc après un "mardi sanglant"

Le Nigeria sous le choc après un "mardi sanglant"

morts

AFP

Nigeria: au moins 110 morts dans une attaque jihadiste, "la plus violente de l'année"

Nigeria: au moins 110 morts dans une attaque jihadiste, "la plus violente de l'année"

AFP

Ouganda: démarrage meurtrier de la campagne présidentielle, 37 morts

Ouganda: démarrage meurtrier de la campagne présidentielle, 37 morts

AFP

Ouganda: sept morts et une situation tendue après l'arrestation de Bobi Wine

Ouganda: sept morts et une situation tendue après l'arrestation de Bobi Wine

violences

AFP

Violences au Mozambique: l'ONU souligne la situation "désespérée" de la population

Violences au Mozambique: l'ONU souligne la situation "désespérée" de la population

AFP

Présidentielle en Côte d'Ivoire: victoire de Ouattara reconnue en Afrique, nouvelles violences

Présidentielle en Côte d'Ivoire: victoire de Ouattara reconnue en Afrique, nouvelles violences

AFP

Côte d'Ivoire: nouvelles violences et blocage politique malgré les appels au calme

Côte d'Ivoire: nouvelles violences et blocage politique malgré les appels au calme