mis à jour le

Larbaâ Nath Irathen (Tizi Ouzou) : Affrontement entre villageois et habitants d’un ancien bidonville

Pas moins de 10 personnes originaires de Larbaâ Nath Irathen (Tizi Ouzou) ont été blessées, jeudi 10 octobre, dans un affrontement qui a opposé les jeunes de cette localité à ceux du village Zerzara dans la commune d'Irdjen. Le village en question était à l'origine un ancien bidonville occupé depuis plus d'une cinquantaine d'années par des gens venus d'autres wilayas.  Suite à l'agression de six citoyens, dimanche dernier, par des jeunes issus de Zerzara, les citoyens de l'ex Fort national ont observé, jeudi 10 octobre, d'une grève générale et un rassemblement devant le siège de la daïra pour dénoncer l'insécurité régnante dans cette région. La manifestation a enregistré l'adhésion de toute la population. Lors du rassemble, des jeunes en furie ont appelé à une marche vers le carrefour Oued Aïssi sur 27 km en passant par le village d'ont son originaire les agresseurs. Une fois arrivé à hauteur de l'ex bidonville, personne ne pouvait contenir la colère des jeunes qui voulaient en découdre coûte que coûte avec les habitants de Zerzaza. Puisque des usagers de la RN15 ainsi des riverain se font agressé quotidiennement sur cette axe, entre Oued Aïssi et Larbaâ Nath Irathen, par des délinquants issus du même village. L'affrontement entre citoyens de LNI et ceux de l'ex-bidonville se déroulait dans l'indifférence totale des autorités locales. Au moment ou des blessés étaient évacués vers l'hôpital de Larbaâ Nath Irathen et le village Zarzara encerclé, les responsables de la wilaya débattaient du secteur de la jeunesse lors d'un conseil de wilaya en présence de nombreux journalistes. Ce n'est qu'aux environs de 13h qu'un important dispositif de la police anti-émeute a été stationné au niveau du carrefour d'Oued Aïssi et s'apprêtait à intervenir... tardivement. En début de soirée les élus et les représentants des comités de village étaient en réunion avec le wali, pour tenter de trouver une solution, alors que le dispositif de sécurité mis en place pour arrêter les affrontements n'a pas été levé et devait être maintenu jusqu'à demain vendredi.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

affrontement

AFP

RDC: affrontement entre patrouilles congolaise et ougandaise sur le lac Édouard, 7 morts

RDC: affrontement entre patrouilles congolaise et ougandaise sur le lac Édouard, 7 morts

AFP

Cameroun: 32 morts, bilan officiel d'un affrontement dans une région anglophone

Cameroun: 32 morts, bilan officiel d'un affrontement dans une région anglophone

AFP

Cameroun: 22 morts vendredi lors d'un affrontement en zone anglophone

Cameroun: 22 morts vendredi lors d'un affrontement en zone anglophone

habitants

AFP

Coronavirus: le grand "sauve qui peut" des habitants de la capitale malgache

Coronavirus: le grand "sauve qui peut" des habitants de la capitale malgache

AFP

La pauvreté pousse les habitants du nord du Nigeria vers la mégalopole du Sud

La pauvreté pousse les habitants du nord du Nigeria vers la mégalopole du Sud

AFP

Au Darfour, la remise de Béchir

Au Darfour, la remise de Béchir

bidonville

AFP

Kenya: manifestation contre les violences policières dans un bidonville de Nairobi

Kenya: manifestation contre les violences policières dans un bidonville de Nairobi

AFP

Grâce aux drones, le bidonville flottant de Makoko trouve sa place sur les cartes du Nigeria

Grâce aux drones, le bidonville flottant de Makoko trouve sa place sur les cartes du Nigeria

AFP

Dans un bidonville du Caire, une école poursuit le combat de Soeur Emmanuelle

Dans un bidonville du Caire, une école poursuit le combat de Soeur Emmanuelle