mis à jour le

Tramway de Casablanca : La sécurité d’abord !!!

 

Même si la grève observée depuis le 2 octobre dernier par le personnel du Tramway de Casablanca vient d’être suspendue, suite à l’intervention du ministre Aziz Rebbah, la direction et les grévistes n'arrivent toujours pas à s'entendre sur le cahier revendicatif.

En effet, et au-delà des revendications du personnel, les responsables de la métropole ont soulevé une problématique loin d’être négligeable, à savoir le non-respect des règles de conduite universellement reconnues par certains conducteurs du tramway bidaoui. A en croire donc les responsables de Casa Tram, le constat est alarmant et la société se veut catégorique en soulignant, le ton ferme, qu’il est hors de question de fermer les yeux sur des comportements irresponsables, notamment de la part des conducteurs. Casa Tram donne l’exemple d’une conductrice qui n’aurait pas respecté plusieurs feus rouges successifs. Selon la direction, c'est une faute de sécurité, dont la sanction différera selon la gravité: du blâme à la mise à pied, voire au licenciement. L’autre exemple est celui d’un conducteur qui, au petit matin, n’a pas jugé nécessaire de s’arrêter dans les stations pour la simple raison qu’il n’y a pas de passagers. Et Casa Tram ajoute qu’un autre conducteur conduisait à 50 km/h alors que la vitesse commerciale du Tramway de la capitale économique ne devrait pas dépasser les 20 km/h. La société n’apprécie pas non plus que des conducteurs, en conduisant le tram, utilisent des écouteurs. En résumé, pour Casa Tram, ”on ne peut en aucun cas tolérer le non-respect des normes internationales en matière de conduite des tram”. Autrement dit, Casa Tram campe sur sa position à ce niveau.  Auprès du personnel gréviste, il est nécessaire de revoir les sanctions qui leur sont appliquées. Selon ce dernier, le Code du Travail n'est pas suffisant pour cadrer leur travail ”en l'absence de règlement intérieur, la direction exploite le vide juridique qui existe dans le Code du travail pour appliquer des sanctions arbitraires, qui relèvent de l'humeur de la direction et ses relations spécifiques avec certains employés”. Dès lors, on comprend qu’entre les deux, malgré la suspension de la grève, rien ne va plus.

La rencontre presse/Casa Tram, tenue en ce début de semaine au centre de maintenance de Casa Tramway à Sidi Moumen, avait les airs d'une vraie communication de crise: la direction met en avant deux points du cahier revendicatif sur lesquels elle n'est pas prête à fléchir, notamment les sanctions et l’augmentation des salaires. Le personnel, lui, y tient et y croit fortement…

H.Z

_________________________________________________________________________________________________________

Le déficite se creuse…

Selon Casa Transport, la grève du personnel du tramway fait perdre "quotidiennement 300.000 Dhs". Casa Tram, elle, ambitionne fortement d'atteindre l'objectif de 100 000 voyageurs/jour d'ici fin 2013. En ce qui concerne le chiffre de 250 000 voyageurs/jour prévu initialement, il est repoussé à fin 2015. En somme, le déficit a atteint 140 millions de Dhs en dix mois seulement, sachant qu'à la base les dettes à rembourser s'élèvent à 47 millions de Dhs.

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé 

tramway

AFP

Maroc: RATP Dev renouvelle pour 12 ans son contrat pour le tramway de Casablanca

Maroc: RATP Dev renouvelle pour 12 ans son contrat pour le tramway de Casablanca

AFP

Fleuron de la "nouvelle Ethiopie", le tramway d'Addis Abeba peine

Fleuron de la "nouvelle Ethiopie", le tramway d'Addis Abeba peine

AFP

Egypte: une bombe artisanale vise un tramway du Caire, un blessé

Egypte: une bombe artisanale vise un tramway du Caire, un blessé

Casablanca

AFP

Foot: John Toshack démis de ses fonctions au Wydad Casablanca

Foot: John Toshack démis de ses fonctions au Wydad Casablanca

AFP

Maroc: un mort, 19 blessés dans l'effondrement d'un immeuble

Maroc: un mort, 19 blessés dans l'effondrement d'un immeuble

AFP

Un pan d'un hôtel historique de Casablanca s'effondre: un mort, deux blessés

Un pan d'un hôtel historique de Casablanca s'effondre: un mort, deux blessés

sécurité

AFP

Egypte: 18 morts dans une attaque contre des forces de sécurité revendiquée par l'EI

Egypte: 18 morts dans une attaque contre des forces de sécurité revendiquée par l'EI

AFP

De retour au Nigeria, le président Buhari reprend en main la sécurité du pays

De retour au Nigeria, le président Buhari reprend en main la sécurité du pays

AFP

Attentat au Burkina: les forces de sécurité doivent miser sur la coopération

Attentat au Burkina: les forces de sécurité doivent miser sur la coopération