mis à jour le

Madagascar: deux suspects déférés au parquet après le triple lynchage

Deux Malgaches ont été déférés au parquet d'Antananarivo jeudi pour répondre du lynchage, la semaine dernière sur l'île touristique de Nosy Be, de deux Européens accusés par la foule du meurtre d'un enfant, alors que l'enquête sur les circonstances du drame progresse doucement.

Treize personnes au total ont été présentées au parquet, dont deux hommes de 26 et 33 ans poursuivis pour "meurtres avec préméditation", a indiqué l'adjoint du commandant de la gendarmerie malgache, le général Guy Bobin Randriamaro, lors d'un point de presse dans la capitale.

Les onze autres sont poursuivies pour leur participation à l'attaque de la gendarmerie de Nosy Be, la veille des lynchages.

Un Français et un Franco-italien ont été lynchés le 3 octobre au matin, et leurs corps brûlés par une foule déchaînée qui les accusait d'avoir tué un enfant et les soupçonnait de pratiques pédophiles.

Un troisième homme, un Malgache, a été lynché pour le même motif, le soir du même jour. Aucun suspect de cet assassinat n'a encore été arrêté.

Le corps de l'enfant avait été ramené sur la plage par la mer. Un médecin inspecteur a fait une constatation de décès, et a remis un rapport à la gendarmerie et au tribunal, mais aucune autopsie n'a été pratiquée avant l'inhumation. Selon plusieurs sources, dont la gendarmerie locale, le corps était mutilé. Il n'avait plus d'organes génitaux.

"Le médecin légiste a affirmé que l'enfant est probablement mort par suffocation, et qu'il était déjà mort avant d'être jeté à l'eau", a affirmé jeudi le général Randriamaro.

A Nosy Be, la gendarmerie locale a précisé avoir "des preuves sur des photos et des vidéos" pour incriminer les deux personnes accusées de lynchage, dont les identités ont été divulguées. Des informations contradictoires ont circulé sur leurs liens possibles de parenté avec la famille de l'enfant. 

Selon la gendarmerie locale, "ils ont réagi de manière agressive par rapport à la circonstance (...) Ils ont vu le corps de l'enfant, ils se sont énervés et ont voulu faire leur propre jugement".

Dans la capitale Antananarivo, le général Randriamaro a affirmé que d'autres suspects étaient recherchés: "Pour le moment, il n'y a que deux personnes arrêtées (pour le meurtre des étrangers), mais il y a encore huit autres personnes identifiées et recherchées. On connaît leur nom, on sait où ils habitent, on connaît comment ils ou elles étaient habillés lors du lynchage".

Par ailleurs, des experts Français venus de l'Île de La Réunion sont arrivés à Madagascar pour identifier les corps carbonisés des deux Européens.

La victime française était un chauffeur de bus de la régie des transports parisiens (RATP), 38 ans, père d'une fillette et venu faire de fréquents séjours à Madagascar pendant ses vacances.

La justice française a ouvert une enquête préliminaire pour "meurtre" après son décès. Il s'agit pour l'instant d'une enquête de police.

L'enfant malgache au coeur de ce drame sans précédent, Chaino, avait huit ans. Sa famille avait placardé des avis de recherche après sa disparition à la sortie de la mosquée le vendredi précédent. 

Exaspérée par de vaines recherches, la foule a d'abord attaqué la gendarmerie, criant à l'enlèvement et réclamant la tête du kidnappeur, avant que le corps du petit ne soit retrouvé.

Des lynchages se sont déjà produits ces dernières années à Madagascar, où des foules en colère s'en sont pris à des personnes accusées de meurtre, des cambrioleurs ou des voleurs à la tire, ainsi qu'à des conducteurs impliqués dans des accidents de la route.

Comptant environ 40.000 habitants dont quelque 700 Français, Nosy Be est la principale destination touristique de Madagascar. Célèbre pour ses plages aux eaux cristallines, l'île est plus tristement réputée pour être un haut lieu du tourisme sexuel.

AFP

Ses derniers articles: Des drones tactiques français en Centrafrique  Côte d'Ivoire: Amnesty demande une enquête indépendante après les violences de mai  Algérie: Bouteflika remplace contre toute attente son Premier ministre 

lynchage

AFP

Lynchage de Madagascar: travaux forcés

Lynchage de Madagascar: travaux forcés

AFP

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

AFP

Madagascar: procès des accusés du lynchage de deux Européens et d'un Malgache

Madagascar: procès des accusés du lynchage de deux Européens et d'un Malgache