mis à jour le

Ryad met en garde contre toute instrumentalisation politique du Hajj

Ryad - Le ministre saoudien de l'Intérieur a mis en garde mercredi contre toute instrumentalisation politique du Hajj, le pèlerinage annuel à La Mecque qui débute dimanche.

"Le gouvernement saoudien demande à tous les pèlerins d'effectuer ce rituel en s'abstenant de toute action pouvant mettre leur sécurité en danger", a déclaré le prince Mohammed ben Nayef à l'agence officielle SPA.

Certaines informations de presse ont fait état de l'intention des Frères musulmans d'Égypt...

Lemag.ma

Ses derniers articles: Lemag.ma vous souhaite une très bonne fête de l’Aïd al-Adha  Pour maigrir, prenez du chocolat !  Un cargo 

Ryad

AFP

Gabon: le président Ali Bongo a quitté Ryad (agence saoudienne)

Gabon: le président Ali Bongo a quitté Ryad (agence saoudienne)

AFP

Gabon: Ali Bongo quittera Ryad pour Rabat mercredi, annonce son épouse

Gabon: Ali Bongo quittera Ryad pour Rabat mercredi, annonce son épouse

AFP

Gabon: le président Bongo va quitter l'hôpital de Ryad pour Rabat

Gabon: le président Bongo va quitter l'hôpital de Ryad pour Rabat

garde

AFP

Nigeria: les autorités mettent en garde contre de "faux vaccins" en circulation

Nigeria: les autorités mettent en garde contre de "faux vaccins" en circulation

AFP

Crise politique en RDC: la Garde républicaine invitée

Crise politique en RDC: la Garde républicaine invitée

AFP

Afrique du Sud: le président met en garde contre une deuxième vague

Afrique du Sud: le président met en garde contre une deuxième vague

politique

AFP

Le Ghana enterre Jerry Rawlings, ancien président, en pleine bataille pour son héritage politique

Le Ghana enterre Jerry Rawlings, ancien président, en pleine bataille pour son héritage politique

AFP

Crise politique en RDC: la maison Kabila tremble sur ses bases

Crise politique en RDC: la maison Kabila tremble sur ses bases

AFP

Crise politique en RDC: après les "humiliations", Tshisekedi veut un nouveau gouvernement

Crise politique en RDC: après les "humiliations", Tshisekedi veut un nouveau gouvernement