mis à jour le

Afrique du Sud: la police enquête sur un petit-fils de Mandela

La police sud-africaine a ouvert une enquête sur un des petits-fils de Nelson Mandela, accusé d'avoir pointé son arme pour menacer un conducteur lors d'une dispute entre automobilistes durant un embouteillage à Mthatha (sud-est), a indiqué mardi la police.

Mandla Mandela, député ANC (parti au pouvoir en Afrique du Sud) et chef coutumier de Mvezo, le village natal de son grand-père, est accusé d'avoir pointé une arme à feu dimanche sur un autre conducteur bloqué dans la circulation à la suite d'un accident, selon un porte-parole de la police, Mzukisi Fatyela.

"Il s'agit d'une de ces violences au volant où chacun accuse l'autre de l'avoir heurté", a indiqué à l'AFP M. Fatyela. "Mandla est allé chercher son arme à feu dans sa voiture et a menacé l'autre conducteur", a-t-il ajouté sans donner davantage de précisions.

Le conducteur a porté plainte mardi contre M. Mandela (39 ans). "On n'a pas le droit de pointer son arme sur n'importe qui, c'est une arme qui peut tuer", a précisé M. Fatyela.

Mandla a fait la Une ces derniers mois en Afrique du Sud durant la longue hospitalisation de son grand-père à Pretoria. 

Il est accusé de violation de sépultures par le reste de la famille Mandela pour avoir déplacé les tombes des enfants Mandela dans le village dont il est le chef coutumier et où il caresse d'ambitieux projets de développement touristique concurrents d'un musée mémorial officiel déjà existant.

Nelson Mandela, hospitalisé du 8 juin au 1er septembre pour une rechute de son infection pulmonaire et probablement d'autres complications, vit de nouveau dans sa maison de Johannesburg, qui a été médicalisée.

Transféré d'urgence à l'hôpital en juin dans un état grave, Mandela avait ensuite frôlé la mort le 23 juin. Puis il s'était progressivement rétabli, fêtant ses 95 ans le 18 juillet. Son ex-femme Winnie a assuré dimanche dernier qu'il allait "bien".

AFP

Ses derniers articles: Burkina: Marche silencieuse après l’agression d’une artiste par une foule  Burundi: plus de 8.000 personnes courent "pour la paix"  Libye: les forces pro-Haftar disent avoir participé aux frappes égyptiennes 

Afrique

AFP

En Afrique du Sud, les soldats oubliés de l'apartheid

En Afrique du Sud, les soldats oubliés de l'apartheid

AFP

Afrique du Sud: manifestation contre les violences faites aux femmes

Afrique du Sud: manifestation contre les violences faites aux femmes

AFP

Afrique du Sud: bataille juridique autour de l'avenir du président Zuma

Afrique du Sud: bataille juridique autour de l'avenir du président Zuma

police

AFP

Côte d'Ivoire: la police arrête le porte-parole des ex-combattants

Côte d'Ivoire: la police arrête le porte-parole des ex-combattants

AFP

RDC: le siège du parti historique de l'opposition encerclé par la police

RDC: le siège du parti historique de l'opposition encerclé par la police

AFP

RDC: limogeage du chef de la police de Kinshasa

RDC: limogeage du chef de la police de Kinshasa

enquête

AFP

Côte d'Ivoire: Amnesty demande une enquête indépendante après les violences de mai

Côte d'Ivoire: Amnesty demande une enquête indépendante après les violences de mai

AFP

Tunisie/corruption: enquête ouverte sur le témoignage d'un proche de Ben Ali

Tunisie/corruption: enquête ouverte sur le témoignage d'un proche de Ben Ali

AFP

Attaque de la prison de Kinshasa : une commission enquête annoncée

Attaque de la prison de Kinshasa : une commission enquête annoncée