mis à jour le

Madagascar: insécurité alimentaire pour 4 millions de personnes

Quatre millions d'habitants des zones rurales de Madagascar sont en situation d'insécurité alimentaire suite à la récolte réduite de riz de cette année, ont mis en garde mercredi deux agences spécialisées de l'ONU.

"La production de riz, l'aliment de base, et de maïs a souffert de conditions météorologiques capricieuses et d'une invasion de criquets. L'insécurité alimentaire risque de toucher 9,6 millions d'autres personnes", estiment l'organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM) dans un rapport conjoint.

Ce document attribue la mauvaise campagne agricole à plusieurs facteurs: des conditions météorologiques irrégulières l'an dernier, des cyclones en début d'année qui ont causé des inondations, suivis d'une période de faible pluviosité.

Le rapport mentionne également les dégâts provoqués par une invasion acridienne qui a eu le double effet de provoquer des dégâts aux cultures et de dissuader les agriculteurs de semer, selon les deux agences spécialisées qui ont leurs sièges respectifs à Rome. 

La production rizicole a fléchi de 21% cette année, selon leurs chiffres, ce qui entraînera un déficit national de riz de 240.000 tonnes. Quant à la production de maïs de 2013, elle ne saura satisfaire les besoins intérieurs et on estime à 28.000 tonnes les besoins d'importation pour combler le déficit, ajoutent les deux agences, qui ont effectué une mission sur l'île.

Un programme triennal de lutte antiacridienne, mis en ½uvre par la FAO et le gouvernement malgache, a démarré sur l'île fin septembre avec des opérations aériennes visant à identifier et localiser les populations de criquets. Les traitements devraient débuter d'ici fin octobre sur plus de deux millions d'hectares de terres infestées.

"La nourriture est la principale dépense d'environ un tiers des ménages qui y consacrent jusqu'à 75% de leur budget", précise le rapport FAO-PAM.

Les difficultés actuelles de Madagascar traduisent des années de déclin économique, l'aggravation de la pauvreté, des services publics limités et une série de catastrophes naturelles qui ont pesé sur les moyens d'existence et les stratégies d'adaptation des habitants, selon les deux agences.

Dans ce contexte, le PAM et la FAO fournissent une aide alimentaire aux catégories les plus vulnérables, ciblée sur les besoins particuliers des enfants et des femmes enceintes ou allaitantes.

AFP

Ses derniers articles: Mauritanie: la révision constitutionnelle soumise  Wilmots (Côte d'Ivoire): "Voir si mon estomac est costaud"  Yémen : des ONG dressent un tableau humanitaire apocalyptique 

insécurité

SOS

Un enfer nommé Centrafrique

Un enfer nommé Centrafrique

Vu de Ouaga

La Libye et la dictature des milices

La Libye et la dictature des milices

Steven LAVON

Insécurité au Caire: L’Egypte rassure la FIFA et le Ghana !

Insécurité au Caire: L’Egypte rassure la FIFA et le Ghana !