mis à jour le

Une ancienne/nouvelle pratique pour éviter les viols : Repasser les seins des jeunes filles

Lemag : Une ancienne pratique africaine bien "barbare" se voit de plus en plus répandue actuellement en Angleterre: repasser les seins naissants des jeunes filles dans le but de dissimuler leur développement.

En effet, les seins des fillettes d'à peine dix ans sont aplatis avec des fers à repasser, le plus souvent par leurs mères, pour cacher les signes de la puberté et ainsi les protéger contre le viol et les grossesses non désirées.

La pratique est aussi douloureuse qu...

Lemag.ma

Ses derniers articles: Lemag.ma vous souhaite une très bonne fête de l’Aïd al-Adha  Pour maigrir, prenez du chocolat !  Un cargo 

viols

AFP

Centrafrique: non-lieu pour des soldats français accusés de viols d'enfants

Centrafrique: non-lieu pour des soldats français accusés de viols d'enfants

AFP

Violences électorales au Kenya: HRW dénonce des viols notamment par la police

Violences électorales au Kenya: HRW dénonce des viols notamment par la police

AFP

Viols d'humanitaires

Viols d'humanitaires

seins

Wafaa Taha Latik - Lemag

Une ancienne/nouvelle pratique pour éviter les viols : Repasser les seins des jeunes filles

Une ancienne/nouvelle pratique pour éviter les viols : Repasser les seins des jeunes filles

Wafaa Taha Latik - Lemag

Russie: Des femmes aux seins nus pour limiter les excès de vitesse

Russie: Des femmes aux seins nus pour limiter les excès de vitesse

Wafaa Taha Latik - Lemag

Russie: Des femmes aux seins nus pour limiter les excès de vitesse

Russie: Des femmes aux seins nus pour limiter les excès de vitesse

jeunes

AFP

Le chômage des jeunes au Maroc, une "bombe

Le chômage des jeunes au Maroc, une "bombe

AFP

Togo: entre chômage et désespoir, des jeunes veulent en "finir" avec le régime

Togo: entre chômage et désespoir, des jeunes veulent en "finir" avec le régime

AFP

Le Sénégal promet une traque "sans répit" après le massacre de 13 jeunes en Casamance

Le Sénégal promet une traque "sans répit" après le massacre de 13 jeunes en Casamance