mis à jour le

Eglise incendiée dans le gouvernorat de Minya, le 26 août 2013. REUTERS/Louafi Larbi
Eglise incendiée dans le gouvernorat de Minya, le 26 août 2013. REUTERS/Louafi Larbi

Chrétiens d'Egypte: l'Etat a failli

Un rapport d'Amnesty international, publié le 9 octobre 2013, enjoint les nouvelles autorités égyptiennes à protéger les coptes.

Il y a deux ans jour pour jour, l'armée réprimait violemment une manifestation de coptes dans le quartier de Maspero, au Caire. Le 9 octobre 2011, des milliers de coptes avaient manifesté pour protester contre l'incendie d'une église dans le gouvernorat d'Assouan (Sud) avant que la marche ne dégénère en affrontements avec les soldats stationnés devant la télévision d'État. Pendant que les télévisions publiques accablaient les coptes en les présentant comme des meurtriers, d'autres images montraient des chars de l'armée égyptienne rouler à toute vitesse sur des manifestants. Le bilan officiel est de 28 morts.

Ce 9 octobre 2013, l'organisation Amnesty international évoque un autre épisode: le 14 août dernier, à la suite de la dispersion meurtrière de deux camps pro-Morsi au Caire, des bâtiments coptes, des églises, des écoles, des commerces ont été attaqués par des partisans de l'ex-président islamiste, destitué par l'armée le 3 juillet 2013.

Le rapport d'Amnesty dénonce l'inertie des forces de sécurité qui ne sont pas intervenus pour empêcher les attaques sectaires.

«Il est extrêmement troublant qu'à travers toute l'Égypte la communauté chrétienne ait été prise à partie par des sympathisants du président destitué Mohamed Morsi qui voulaient se venger pour les événements du Caire», observe Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International.

Au regard des tensions qui ont suivi la destitution de Mohamed Morsi, les autorités auraient dû prévoir de telles retombées sur les coptes, principalement en Haute Egypte, poursuit le rapport.

«Pourquoi, quand il y a un problème, les chrétiens en font-ils toujours les frais?, s'insurge un copte du gouvernorat de Fayoum. Qu'est-ce que nous avons à faire avec les événements du Caire pour être punis ainsi?»

Pour Amnesty International, la nature sectaire des attaques ne fait aucun doute. Des propriétés coptes ont été vandalisés, en représailles de l'assaut sanglant mené contre les partisans des Frères musulmans qui a fait des centaines de morts. «Ils ont tué nos frères pendant la prière», était gribouillé sur un mur. Amnesty enjoint les autorités égyptiennes à ouvrir une enquête indépendante et de poursuivre les responsables. Rappelons que deux ans après le massacre de Maspero, aucun responsable militaire n'a été inquiété par la justice égyptienne.

Comme le rappelle un écrivain dans les colonnes du Monde: «Une Egypte sans les coptes ne pourrait plus être l'Egypte.»

Lu sur Amnesty international

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

Coptes

AFP

Les coptes affichent leur soutien

Les coptes affichent leur soutien

AFP

Les coptes d'Egypte célèbrent Noël après une année sanglante

Les coptes d'Egypte célèbrent Noël après une année sanglante

AFP

Les coptes d'Egypte célèbrent Noël après une année meurtrière

Les coptes d'Egypte célèbrent Noël après une année meurtrière

minorité

AFP

Nigeria: manifestation de la minorité chiite dispersée

Nigeria: manifestation de la minorité chiite dispersée

AFP

Nigeria: 8 morts, dont un journaliste, lors des manifestations de la minorité chiite

Nigeria: 8 morts, dont un journaliste, lors des manifestations de la minorité chiite

AFP

Nigeria: de nouvelles tensions avec la minorité chiite font au moins sept morts

Nigeria: de nouvelles tensions avec la minorité chiite font au moins sept morts

chrétiens

AFP

Burkina: inquiétude sur la cohabitation entre chrétiens et musulmans

Burkina: inquiétude sur la cohabitation entre chrétiens et musulmans

AFP

Les chrétiens du Maroc en effervescence avant la visite du pape

Les chrétiens du Maroc en effervescence avant la visite du pape

AFP

Les chrétiens marocains appellent au respect de la liberté de culte

Les chrétiens marocains appellent au respect de la liberté de culte